Archives de tags | Le livre du mercredi

Le livre du mercredi #5 – Les dieux voyagent toujours incognito

Petite découverte, au hasard de mes flâneries dans une librairie belge bien connue. Un titre me sautent aux yeux. « Les dieux voyagent toujours incognito » de Laurent Gounelle.

Intriguée je lis la quatrième de couverture :

« Imaginez. Un homme vous sauve la vie, en échange de votre engagement de faire tout ce qu il vous demande… pour votre bien. Le dos au mur, vous acceptez et vous vous retrouvez embarqué dans une incroyable situation où tout semble vous échapper. Vous n’êtes plus le maître de votre vie et pourtant… à bien des égards, elle est plus excitante qu’auparavant !
Mais peu à peu, le doute s’installe en vous : quelles sont les intentions réelles de cet homme qui s’est immiscé dans votre existence ? Qui est-il vraiment ? Et qui sont ces personnages énigmatiques dans son entourage ? Les découvertes que vous faites n’ont rien pour vous rassurer. »

Puis, je glisse le livre dans mon cabas.

Il passe quelques semaines, chez moi, sur ma pile de livres à lire.  Pas le temps. D’autres lectures en cours. Je finis par retomber dessus et me lance.

Et j’adore ! Ce livre me fait réfléchir. Me fait avancer dans ma quête du mieux vivre et du pourquoi vivre.

Sur internet, j’ai lu des critiques dans tous les sens : soit les gens ont adoré, ce livre leur a parlé comme jamais. Soit, ils ont détesté et ce livre leur a paru niais.

Je ne vais pas cacher que l’histoire n’est pas follement intrigante. On ne passe pas les pages en se demandant avec angoisse/envie quel sera le dénouement (même si on se pose un certain nombre de questions sur cet homme qui sauve la vie du narrateur, son rôle, son objectif, tout ça). N’empêche que cela offre un formidable terrain de réflexion sur soit et sur les possibles de nos vies.

Une fois de plus, je m’étais lancée dans une lecture dont je suis sortie plus riche.  Un vrai coup de coeur ! 🙂

 

 

Voici la participation de :
Cla : La poursuite du bonheur – Douglas Kennedy : Un auteur qui a l’air sympa, et qui s’ajoute à ma Pile de livre à lire ! 😀

Le livre du mercredi #3 – Tu pourrais rater intégralement ta vie

Voici déjà notre troisième RDV du mercredi. Nous nous retrouvons autour d’un très joli livre, aujourd’hui : celui de Toni Jordan intitulé « Tu pourrais rater intégralement ta vie ».

 

 

4ème de couverture : Grace compte tout ! Les bananes du supermarché, ses pas, les poils de sa brosse à dents. Sa folie douce lui a valu d’être renvoyée, et côté coeur, c’est le néant… Quand Seamus, un garçon tout à fait normal frappe à sa porte, Grace doit résoudre la nouvelle équation à une inconnue : l’amour en cinq lettres.

 

Mon commentaire : Une très belle histoire d’amour qui pose la question de la norme. Je me suis beaucoup retrouvée dans le personnage de Grace, bien que je ne partage pas l’ampleur de sa folie. Car elle compte tout. Vraiment tout. Et quand ça ne tombe pas juste, ça l’angoisse. Je pense qu’au fond, nous sommes tous confrontés à des angoisses qui ne reposent sur rien de réel. Certains ce sera à cause d’une araignée, d’autres à cause de la météo. Elle, ce sont les chiffres. On se permet de prendre du recul et on a envie de lui dire « mais, tu stresses pour rien, ma fille ! C’est quoi le délire ? T’as mangé 11 miettes de gâteau au lieu de 10, et alors ? ». Et pourtant, une angoisse immense l’étreint pour une miette de trop (ou trop peu)…

Mais au-delà du grain de folie de Grace, on retrouve les prémices d’une histoire d’amour, avec ses doutes, ses questions et ses moments magiques.

 

Le livre du mercredi #2 – Ce mort que nul ne pleure

Pour ce nouveau RDV, je vous propose, aujourd’hui, une lecture un peu plus légère. Un thriller policier comme on les aime.

4ème de couverture : Ce n’est pas tous les jours qu’un haut gradé de la police britannique est assassiné à coups de marteau dans sa cuisine. Aussi, lorsque le commissaire divisionnaire Alastair Gilbert est retrouvé chez lui, le crâne fracassé, Scotland Yard n’hésite pas à employer les grands moyens. L’enquête sera confiée à l’étoile montante du Yard, Duncan Kincaid, assisté de son irremplaçable adjointe, Gemma James. Une enquête qui s’annonce particulièrement ardue, non faute d’indices ou de pistes, mais plutôt en raison du grand nombre de suspects. Car, au cours d’une longue carrière ponctuée d’indéniables succès, Alastair Gilbert, par son arrogance, sa morgue et sa suffisance, ne s’est pratiquement fait que des ennemis.

Mon commentaire : Un roman qui se lit assez vite. Une intrigue intéressante. Un commissaire de police que tout le monde hait, visiblement. Pour des raisons assez diverses et pourtant communes. On a envie de comprendre pourquoi. On sent qu’il y a quelque chose de plus que ce qui est dit de prime abord. Les passionnés du genre comprendront sans doute très vite qui est le coupable. Mais, pour ma part, bien que j’en lise pas mal, je me suis laissée surprendre par la fin, et c’est vraiment agréable.

Un très bon livre qui m’a fait passer un excellent moment…

EDIT : si vous avez envie de participer, n’hésitez pas. Même une critique négative sur votre lecture, pour autant qu’elle soit argumentée et non purement méchante et gratuite, convient parfaitement à cette rubrique ! 🙂

Le livre du mercredi #1 – L’Alchimiste

Cher lecteur, je te propose une nouvelle rubrique hebdomadaire : le livre du mercredi !

Tu as lu un chouette livre, tu as envie d’en parler ? Fais un billet sur ton blog et préviens-moi par mail ou en commentaire. Je ferai un récap tous les jeudi de vos livres et billet.

 

 

***

 

Cette semaine, j’avais envie de parler du dernier roman que j’ai dévoré : l’Alchimiste de Paulo Coelho.

 

L’Alchimiste – Paulo Coelho

 

J’avais découvert ce livre à 12 ans, au détour d’une lecture obligatoire pour l’école. J’y avais lu ce que je pouvais en retirer à cet âge-là : un garçon andalou cherche un trésor qui se trouve au pied des pyramides d’Égypte.  Il parcourt alors le chemin depuis l’Andalousie jusqu’en Egypte pour trouver son trésor. La fin m’était d’ailleurs restée sur l’estomac : « Tout ça pour ça ?! Pfff! ».

 

Il faut dire que j’avais zappé tout le côté initiatique du roman, le côté alchimiste du voyage.

L’une des questions de l’interro qui a suivi la lecture était « Pourquoi le titre ? ». Je crois que ma réponse a du atterrer la prof qui l’a lue. Un truc banal, très terre-à-terre. Genre « Le garçon a croisé un alchimiste durant son trajet jusqu’au trésor ». Pour le même prix, le roman aura pu s’appeler « Le chameau », puisqu’il en croise un également…

 

Aujourd’hui, cette lecture m’a parlé comme jamais.

J’y ai trouvé les réponses que je cherchais sans même le savoir. J’ai, moi aussi, fait mon propre parcours alchimique en le lisant.  A mon niveau, si petit soit-il.

Cela m’a confortée dans certaines idées et remis d’autres en place.

Bien sûr, un roman, ce n’est jamais que ce qu’il est : une suite de mots rédigée par un humain. Mais, certaines fois, les mots sont mieux choisis que d’autres. Certaines fois, les mots nous parlent. Certaines fois, ils répondent à nos interrogations secrètes.

 

Je ne dis pas que ce livre a changé ma vie. Mais, il m’a fait prendre un tournant que je n’aurais peut-être pas osé de suite : j’ai décidé de postuler, de changer de job, de trouver ma voie, ma Légende personnelle. Et c’est déjà pas si mal ! 🙂

 

Et toi ? Tu l’as lu ? T’as aimé ?

T’as envie de le (re)lire ?