Archives de tags | féminin

La ronde cherche toujours un avatar

Parce que vous ne m’avez pas rendu la tâche facile, les petits loups !

 

8 votes. 8 commentaires. 4 en faveur du premier et 4 en faveur du second ! C’est malin ! Et ça ne m’aide pas… Scrogneugneu !

 

Blague à part, il y a vraiment égalité entre les deux dessins. Il est vrai qu’ils sont tous les deux sympas !

 

Je les remets ici :

Number one :

Et number two :

 

Toi qui n’as pas encore donné ton avis, tu veux bien le donner ? 😀

 

Je trancherai (pour de vrai) définitivement ce soir ! 🙂

La ronde se cherche un avatar

Depuis que j’ai créé ce blog, je suis à la recherche d’un avatar.

J’ai bien de la famille artiste, mais mon objectif étant de devenir anonyme pour mes proches, c’est difficile de leur demander de m’en créer un.

Finalement, j’ai découvert le travail de Natacha Birds et j’ai craqué : je lui ai commandé un avatar. Et peut-être une bannière aussi…

Je ne lui ai pas rendu la tâche facile. Voici ce que je lui ai précisément demandé :

 » Pour l’avatar, j’aimerais un avatar qui corresponde à mon pseudo. Un avatar tout en rondeur et en féminité. Mais, à nouveau, je te laisse carte blanche ! 😉
Pour les couleurs, ma tendance naturelle est le rose et le rouge, mais j’ai très envie de quelque chose de très coloré, de très punchy. »
Forte de cette masse d’information (hum), elle m’a proposé deux dessins. Sauf qu’entre les deux, mon cœur balance.
Les voici :
Number one
Et number two :
Les différences se notent dans la police, la bouche et les joues…
Tu remarqueras qu’il y a du rose, du rouge, du féminin et de la rondeur ! Tout ce que je voulais quoi ! 😀
Si t’aimes, je ne peux que t’encourager à aller dans son petit chez elle découvrir son univers ! 😉
Alors, cher lecteur, tu ne veux pas me donner ton avis ? Celui qui emportera la majorité des suffrages d’ici dimanche deviendra l’avatar officiel d’une Ronde au féminin ! 😉
A vos claviers !

La ronde se sent un peu trop ronde

Certains jours, je me regarde dans le miroir et je ne vois que mon ventre dépassant allègrement de mon jean’s. Que ma graisse qui pendouille lamentablement de partout. Que mes seins qui ne ressemblent pas à grand chose. Que mon double menton qui casse ma silhouette.

Bien sûr, il y a aussi les jours où je ne vois que mes hanches qui saillent avec féminité. Que mes formes qui me rendent plus féminine. Que ma poitrine assez généreuse pour attirer les garçons. Que mon visage dont le regard et le sourire attirent la sympathie.

Mais, ces jours-là sont rares.

Tous les autres, je ne suis que la grosse qui est trop grosse.

Je ne suis que celle qui n’a tellement pas eu de volonté qu’elle pèse désormais entre 118 et 122 kilos (d’un jour à l’autre mon poids peut varier énormément, sans grand lien avec mon tour de taille, d’ailleurs)(un peu de rétention d’eau, mes règles, une constipation passagère et ma balance peut grimper de 4 kilos en 24 heures).

Des régimes, j’en ai fait plein, pourtant. Je crois que j’ai d’ailleurs bien perdu plus de 120 kilos, en tout, si on additionne les kilos perdus au fil de tous mes régimes (commencés à l’âge de quelques mois à peine). Mais, invariablement, je les ai tous repris, avec quelques-uns en plus, au cas où.

Aujourd’hui, je ne crois plus que la solution se trouve dans les régimes.

Pas pour moi, en tout cas.

Je crois sincèrement que mon poids n’est que le symptôme de quelque chose de plus profond, comme je le disais en début de semaine. Et tant que je n’aurai pas soigné le mal, les symptômes réapparaîtront, tôt ou tard. Et souvent bien trop tôt, d’ailleurs.

Pourtant, il y a des jours où un régime c’est vachement tentant quand même. Parce que peser 20 kilos de moins, cela ferait une énorme différence. Parce que le corps qui est le mien aujourd’hui ne correspond pas à l’image que j’ai de moi. Parce que j’aimerais vivre longtemps en bonne santé.

Mais, faire régime implique tellement de souffrance : d’abord, la souffrance pendant le régime : la souffrance de m’interdire de manger, de sentir la faim, de manger des aliments que je n’aime pas, de manquer (comme j’ai pu manquer dans mon enfance), de peut-être échouer, de craquer quand même.

Puis, la souffrance d’après-régime : la souffrance de maintenir ce poids tant désiré, de continuer à me restreindre, de m’interdire de manger.

Puis la souffrance de l’échec : la souffrance de voir l’aiguille de la balance remonter inexorablement vers le poids détesté, de me maudire de ne pas y être arrivée (c’était pourtant si simple…), de voir dans le regard des autres la compassion/la pitié de ton échec.

Tant de souffrances, pour quoi, au final ?

Je ne suis pas capable de souffrir jusqu’à la fin de mes jours à faire régime. Il parait qu’on s’habitue et qu’après, on ne se rend même plus compte qu’on fait régime. Une fois, j’ai fait régime une année d’affilée (le fameux régime Weight Watchers). J’ai souffert tout au long  de ce régime, sans trêve.

Alors, je ne sais pas où se situe la solution…

La ronde se présente

Après les « Bienvenue » d’usage, place, aujourd’hui, à la présentation de l’auteur.

A savoir moi.

Alors, comme l’indique le nom de ce blog, je suis ronde. Et féminine.

Mais, aussi bizarre que cela puisse paraître, vu le choix que j’ai fait dans le titre du blog, je ne me définis ni par mon poids ni par ma féminité.

Je suis né femme, je suis donc féminine. J’ai des rondeurs, je suis donc ronde.

Mais, à côté de ces attributs aussi visibles que réducteurs (c’est presque un comble), je me vois comme une jeune femme qui a grandi un poil trop vite, qui a déjà traversé une somme d’épreuves plus ou moins faciles, qui a malgré tout réussi sa vie selon les critères communément admis de notre société si bienveillante (sic), qui a souvent beaucoup de chance malgré des aléas de vie pas toujours évident, qui est follement amoureuse de son chéri avec qui elle vient de se marier, qui a plein plein de défauts et plein plein de qualités, qui a des amis, un job, un appartement, une famille.

Bref, je me vois comme une jeune femme normale, somme toute, de presque 28 ans.

Et toi, cher lecteur, qui es-tu ?

Un petit mot de présentation me fera plaisir ! 😉