Archives de tags | discussion

La ronde veut être parfaite…

J’ai toujours voulu être parfaite.

Bien sûr, je sais que la perfection n’existe pas. Mais, j’ai toujours cherché à plaire, à ne pas être critiquable, à entrer dans la norme le plus possible, à éviter les conflits.

Quand je dois prendre  une décision, j’essaie de me mettre à la place de l’autre, tout en gardant à l’esprit que je peux me planter complètement sur ce que l’autre ressentira et pensera de mon geste. Parce que je ne suis pas l’autre. Et que l’autre est … autre, par définition.

C’est une précaution qu’il me semble essentiel de garder à l’esprit, lors des contacts humains quels qu’ils soient.

Alors, quand les autres, et surtout, quand mes proches ne respectent pas cette précaution et me prêtent des pensées ou des intentions qui ne sont pas les miennes, allant jusqu’à m’en vouloir d’avoir agi de telle manière ou d’avoir eu telle intention, cela me blesse et me déçoit.

Bien plus que je n’aurais pu l’imaginer par le passé.

Cela me renvoie à mon imperfection mais aussi à celle de ceux que j’aime.

Ces dernières années, j’ai beaucoup évolué. Ma thérapie m’a fait grandir. Les livres que je lis aussi. Sans parler des rencontres que j’ai faites et des discussions qui en ont découlé.

Il y a encore peu, je m’en serais voulu de ne pas avoir transmis le bon message. Point.

Aujourd’hui, en plus de cela, j’en veux à l’autre aussi. De ne pas avoir pris de précautions, de m’avoir prêté des pensées qui ne sont pas miennes, de m’avoir prise pour celle que je ne suis pas.

Est-ce normal ?

La ronde est amoureuse

Atention : billet à heute teneur de mièvrerie…

 

Depuis bientôt quatre ans, j’ai rencontré l’Homme de ma vie, celui que j’ai épousé il y a quelques mois à peine, celui qui sera, sans conteste, le père de mes enfants, celui qui m’aide à devenir plus forte tout en me permettant d’exprimer ma fragilité.

En un mot comme en cent, l’Homme-de-ma-vie (j’invente les mots que je veux d’abord).

Hier soir, nous avons eu une belle discussion. De celles qui font couler des larmes, qui appellent les câlins, mais, surtout, qui renforcent le couple.

J’aime mon chéri d’amour. Bien sûr, il a des défauts. Bien sûr, il n’est pas parfait. Bien sûr, on se dispute (souvent, même, ces derniers temps, parce qu’on n’a pas beaucoup de temps pour nous). Bien sûr, il y a des jours où je me pose mille quesions sur notre couple, sur notre mariage, sur notre avenir.

Mais, lorsque mes yeux se posent sur les siens, plus aucun doute n’est permis. Il est celui dont j’ai besoin. Celui qui m’enrichit. Celui qui me convient.