Archives de tags | râler

La Ronde ne râle pas, elle constate

Que les gens ne laissent jamais sortir les usagers du tram/bus/métro avant d’essayer de s’engouffrer dedans. Que, du coup, les entrées et sorties desdits transports prennent deux fois plus de temps que prévu…

 

Que l’argent ne vient pas tout seul sur son compte et qu’il a tendance à filer à l’anglaise à la première occasion. Que c’est pas pratique pour empêcher de vilains monsieurs de sonner à sa porte, pour emporter tout ce qu’il y a chez soi, sous prétexte qu’on n’a pas payé ses factures.

 

Que son chien n’a toujours pas intégré le principe de propreté et que c’est vraiment pas chouette de nettoyer le sol cinq fois par jour.

 

Que la vaisselle ne se fait pas toute seule et s’accumule un peu trop vite. Que, du coup, il manque parfois de fourchettes pour consommer un repas…

 

Que l’amitié est humaine et donc, par définition, pas parfaite. Même que parfois, ça fait mal.

 

Que jouer à WoW sur un PC tout pourri, c’est pas terrible. Qu’en donjon, les autres joueurs apprécient encore moins que soi. Qu’essayer de rentrer dans une capitale relève du suicide. (Comprenne qui pourra)

 

Que se disputer de bon matin avec son chéri, ça n’augure pas une belle journée. Même si le sujet est profondément débile.

 

Que la météo n’est pas à jour sur les saisons. Qu’en l’absence de certitude sur le temps à adopter, elle a choisi de passer par tous les stades de températures et d’humidité. Chaque jour.

 

Que l’un de ses voisins n’a pas compris le principe de fermeture de la porte d’entrée principale de l’immeuble. Que l’objectif est que la porte ne reste pas entrouverte ou qu’il ne soit pas possible de l’ouvrir par un simple mouvement d’épaule mais avec une clé. Histoire que n’importe qui ne puisse pas rentrer dans l’immeuble.

 

 

Et toi ? Tu constates quoi, ces derniers jours ?

 

 

La ronde râle… Et est bien décidée à ne plus râler !

Je râle. Tout le temps. beaucoup. De plus en plus.

Je râle sur les gens qui râlent (un comble), sur les seuls-sur-terre, sur le métro en retard, sur le bus en avance, sur le boulot qui n’avance pas comme je voudrais, sur mon chéri qui oublie un RDV, sur les carottes qui crament dans ma casseroles, sur le sel que j’ai oublié de mettre dans l’eau des pâtes, sur le camion-éboueur qui passe en heure de pointe, sur le manque de places assises dans le tram, sur mes fringues qui n’arrêtent pas de rétrécir (Qui a dit que c’était mon corps qui grossissait?), sur l’eau de la douche qui n’est pas assez chaude, ou froide, sur le pipi de mon chien dans la cuisine, sur la date de péremption (dépassée) de mon paquet de céréales, …

J’en passe car la liste serait très très longue.

C’est pas compliqué, je râle tout le temps. Beaucoup. Sur tout.

Mais, ça m’apporte quoi, au fond, de râler ? Est-ce que je fais changer les choses ? Est-ce que j’évacue un réel stress ? Est-ce que je vais pouvoir changer les gens pour les façonner à ma manière ?

Bien évidemment, non.

Alors, pourquoi râler ?

Je n’en sais fichtre rien !

C’est pourquoi j’ai décidé de commencer un super défi : ne plus râler pendant 21 jours consécutifs !

Je t’arrête tout de suite, ce n’est pas moi qui ai eu cette idée de génie. Mais, j’ai découvert un livre, que dis-je ? une pépite. Qui te propose de ne pas râler pendant 21 jours consécutifs, un peu comme arrêter de fumer en 21 jours, quoi.

(Évidemment, j’ai oublié ladite pépite chez moi, mais, je mettrai les références dès que je peux)

Je sais que cela ne changera pas la face du monde. Mais, cela changera peut-être celle de ma vie, et c’est déjà ça de pris.

 

Et toi  ? Tu râles ? Un peu ? Beaucoup ? Passionnément ? A la folie ? Pas du tout ?

Pourquoi ? Comment ? Quand ?

Tu relèves le défi avec moi ?