Archives de tags | ventre

Journal de grossesse : la grossesse, c’est quand même aussi magique

Cher petit pois,

Depuis que tu as élu domicile dans mon ventre, j’ai vu beaucoup de changements s’opérer autour de moi.

Aucun de ne s’est déroulé comme je l’avais imaginé.

Cela a causé un certain nombre de désillusions et de déception. Un certain nombre d’interrogation aussi (c’est normal qu’il se passe ça ?). J’ai rédigé un billet sur tous les petits trucs qu’on n’imagine pas et qui ne sont pas très gais.

Mais, je ne voudrais pas que tu croies que ces 9 mois ont été pénibles.

Depuis que tu es rentré dans ma vie, j’ai eu la merveilleuse sensation d’être capable de créer la vie et d’avoir été choisie par toi comme maman.

Et, depuis quelques semaines, tu m’offres des sensations que je n’avais encore jamais senties auparavant : tu bouges.

Ah, j’ai eu un peu peur, parce que depuis mon retour au boulot, tu t’es fait super discret, petit pois. J’ai cru que tu n’allais pas bien.

Mais, lundi et hier, tu t’es rappelé à moi, comme pour me dire : « maman, arrête de stresser ! Je vais bien, je prends juste le temps de grandir sereinement. »

Enfin, disons plutôt que lundi, tu as voulu dire un truc du style  : « oh, maman, je sais que tu ne me sens pas beaucoup ces derniers temps, mais je suis quand même là. Alors arrête de te coucher sur le ventre, tu m’écrases. Allo ! Ohé ! Tu m’entends ? Tourne-toi, s’il-te-plait ! Attends, je vais taper plus fort pour que tu me sentes bien. Tu ne te mets jamais sur le ventre. Tu vas bien finir par te coucher sur le côté, non ? »

En fait, petit pois, je consultais un livre de cuisine, à la recherche de recettes pour varier un peu plus notre alimentation. Parce que j’ai envie que, dès maintenant, tu goûtes un peu de tout.

Je t’avoue que j’ai adoré ce moment où je te sentais. Et je l’ai peut-être fait durer un peu plus que nécessaire, juste pour être sûre que c’était bien toi et non mon imagination.

Puis, je me suis tournée et j’ai senti mon ventre s’apaiser en quelques minutes.

Je ne sais pas si tu m’as entendu, mais je t’ai parlé un peu, puis j’ai sombré dans un sommeil profond.

Ton père n’a pas encore la chance de jouir de ces moments magiques. Il en t’as senti qu’une ou deux fois, et à peine. Mais, ces quelques mouvements l’ont ému comme tu ne peux l’imaginer. Il a hâte de te voir et de te sentir, lui aussi.

D’ailleurs, en attendant ta naissance, on a déjà préparé le nid d’ange dans lequel tu passeras ta première nuit, si tout se passe bien. Tu devrais le trouver merveilleusement doux et moelleux.

Je t’embrasse, petit pois.

Prends bien le temps de grandir, nous serons patients.

 

La magie de la grossesse ou comment voir ce qu’on veut bien voir

 

J’ai annoncé très tôt à mes collègues que j’étais enceinte.

En même temps, on passe nos journées ensemble et mes nausées plus que conséquentes ne passaient pas trop inaperçues. Un jour ou deux, tu peux tenter l’excuse de l’indigestion ou du trouble digestif. Au-delà, cela devient suspect. Surtout quand tu t’es mariée quelques mois plus tôt !

Mais, par un phénomène aussi étrange que récurrent, désormais, tout le monde « voit bien » que je suis enceinte !

Depuis bien deux mois.

« Mais, si ! Ton petit ventre s’arrondit ».

Euh, comment dire ? En ce moment, bébé, il mesure 0,2 cm et il est derrière mon pubis… Tu vois, là où t’as plein de poils et un os derrière ? Ben, juste derrière l’os, là. Ouais. Il est là, bébé. Pas encore dans mon ventre, concrètement.

Au début, j’ai voulu raisonner les gens. Non, ce n’est pas possible que ça se voie. Je veux dire, même si j’étais mince (et je ne le suis pas, comme tu le sais), ça ne se verrait pas. Pas encore. D’ici quelques semaines, peut-être, mais pas tout de suite.

Puis, j’ai laissé tomber. Parce que j’en avais assez de ces discussions stériles où la personne en face de toi est convaincue d’avoir raison.

« Mais, si, enfin ! Regarde ton ventre ! Ca se voit! »

« Oui, mais, non. Je suis juste grosse. J’ai toujours eu un ventre comme ça. Toujours. Peut-être que tu n’y a jamais fait attention, mais je te jure que rien n’a changé! ».

Après tout, si les gens prêtent à mon gros ventre une douce image de maternité plutôt qu’une image de grosse fainéasse qui ne sait pas s’arrêter de manger, pourquoi cracher dessus ?

Cela dit, au fond de moi, ces remarques m’irritaient.

Sauf que depuis quelques jours, je me rends compte que mes pantalons rétrécissent. Mais, seulement au niveau du ventre. Le reste n’a pas changé.

Sauf que depuis quelques jours, plusieurs personnes m’ont laissé une place dans le bus/métro, en regardant ostensiblement mon ventre avec un sourire.

Sauf qu’un collègue, plus vu depuis longtemps, m’a dit « Oh, mais tu ne m’avais pas encore annoncé la bonne nouvelle ! Félicitations! ». Quand je lui ai demandé qui le lui avait dit, il m’a dit « mais, personne. Il suffit de te regarder ! ».

Force m’est donc de constater que oui, mon petit (gros) bidou s’arrondit pour du vrai. Que mes remarques d’il y a deux mois, fondées pour le coup, ne sont plus d’actualités.

J’entame mon quatrième mois de grossesse et bébé commence à se voir… 😀

Journal de grossesse #7 : survivre à l’accouchement ?

Cher petit pois,

Je sais de source sûre que l’accouchement est une étape naturelle et nécessaire à ta venue au monde.

Mais, je ne peux m’empêcher de m’interroger sur sa pertinence.

Nan, parce que, je veux dire, c’est quoi le délire ?

Pourquoi devrais-tu passer à travers mes cuisses en traversant mon ventre et mon vagin pour respirer ton premier bol d’air ?

Je n’en perçois pas tout à fait l’intérêt, je dois t’avouer.

Je te prie donc de trouver une autre issue à ce beau partage.

Tu as encore 7 mois et des brouettes pour réfléchir à la question.

En te remerciant.

Ta mère chérie (et apeurée)