Archives de tags | égalité

Journée internationale des DROITS de la femme

thCAX88MVR

 

 

Journée de la femme par ci, journée de la femme par là. Je n’en peux plus d’entendre parler de ce non-évènement servi à toutes les sauces !

Comme s’il n’y avait qu’un modèle de femme et qu’il fallait la fêter une fois par an.

S’il existait, d’ailleurs, une journée de la femme (ou des femmes, plutôt), je serais la première à la boycotter, à moins qu’il n’existe aussi une journée des hommes, ce qui, jusqu’à présent, n’est pas le cas, puisque ces derniers n’en ont pas « besoin ».

Alors, pourquoi une journée des droits de la femme ?

C’est vrai, quoi ! On est en 2013, les femmes sont libres, elles sont les égales de l’homme, c’est la loi qui le dit, alors pourquoi en faire tout un foin ?

D’abord parce qu’on oublie que c’est une journée internationale et que si nos lois prévoient l’égalité, ce n’est pas le cas de tous les pays. Dans de trop nombreuses contrées, les femmes sont encore soumises à des lois indignes sous prétexte qu’elles sont inférieures aux hommes. Ne lançons pas trop vite la pierre à ces cultures. Nous n’y étions pas loin il n’y a pas encore si longtemps. Et parfois, on y est même encore…

Mais, force est de constater que dans de nombreuses régions du monde, les droits des femmes ne sont pas respectés. Elles peuvent se faire lapider parce qu’elles veulent quitter un mari violent, ou se faire condamner à mort, parce qu’elles se sont faites violer. Elles ne peuvent pas étudier. Elles ne peuvent pas travailler. Elles ne peuvent pas choisir leur mari. Ou leur vie, tout simplement. Elles vivent dans la soumission totale et complète. Il ne faut pas croire que c’est propre à une culture (on voit d’ici les doigts se pointer vers les cibles faciles). Sauf à croire que l’Humanité la partage et qu’elle est identique dans toutes les régions du monde.

A mon sens, il s’agit là de pouvoir. Ni plus ni moins. Des humains qui prennent le pouvoir sur d’autres en se basant sur un critère, toujours idiot : le sexe, en l’occurrence. Mais, il peut aussi s’agit de l’origine ethnique, de la couleur de peau, de la religion, de l’orientation sexuelle ou de n’importe quel autre critère qui marque la différence à l’autre.

Heureusement, l’Humanité n’est pas une chose uniforme et monocéphale. Elle est composée d’une mutlitude de croyances, de cultures, d’envies, de besoins. Chaque humain ne ressent pas nécessairement le besoin d’avoir du pouvoir sur les autres. Certains pensent même que chacun devrait avoir le droit de vivre comme il l’entend, dans le respect de la communauté.

Je fais partie de ceux-là et c’est à ce titre que je défends les journée internationale des droits de la femme. Comme je défends les autres causes visant à combattre les discriminations entre les gens et les peuples.

Et toi ? Tu en penses quoi ?

La ronde se demande si vraiment le débat du « Mademoiselle » est très pertinent

Je suis une féministe convaincue.

Je crois profondément en l’égalité des droits des hommes et des femmes.

Mais, je crois, tout aussi profondément, qu’hommes et femmes sont différents et que nier cette différence ne fait qu’accentuer la discrimination existante au lieu de l’amoindrir.

Bref, je suis loin des revendications de supériorité de la femme sur l’homme qui m’horripilent autant que le machisme ambiant.

Je m’intéresse tout particulièrement à cette question de l’égalité en droit. Juriste de formation, cette question m’interpelle beaucoup. D’autant que je suis issue d’un mariage mixte, où la multiculturalité m’a permis de comprendre très tôt qu’hommes et femmes n’ont pas le même statut ni les mêmes droits. Tantôt, c’est notre société judéo-chrétienne occidentale qui n’en reconnaît pas certains. Tantôt c’est notre culture musulmane. Mais, dans l’ensemble, sous couvert d’une plus grande liberté dans nos contrées, je ne suis pas toujours convaincue qu’il fait mieux vivre femme en Europe que dans certains pays arabes. Mais le débat n’est pas là aujourd’hui.

Il y a quelques mois, j’ai entendu parler d’un gros combat féministe. Une question très controversée qui a agité les esprits les plus pointus.
Faut-il interdire l’emploi de la case « mademoiselle » sur les formulaires ?

Alors, entendons-nous bien, tout-de-suite.

Je crois que dans un monde parfait, si la question est posée à une femme, elle devrait l’être à un homme également.

Mais, on ne vit pas dans un monde parfait. Et on en est tellement éloigné que je ne crois pas que le combat féministe passe, à l’heure actuelle, par cette question du « Mademoiselle ».

A l’heure où des femmes touchent moins que des hommes exerçant exactement la même fonction, à l’heure où des femmes sont discriminées dans le monde professionnel, à l’heure où des femmes doivent encore se battre pour que leur grossesse ne soit pas synonyme de licenciement, à l’heure où des femmes sont maltraitées sous prétexte d’infériorité intellectuelle, à l’heure où des femmes sont mutilées parce que c’est la tradition, à l’heure où des femmes perdent la vie parce qu’elles ont eu le malheur de croiser un violeur, perdant ainsi leur « pureté », à l’heure où des femmes sont encore considérées comme sale parce qu’elles ont des règles…

Bref, à l’heure actuelle, je crois qu’il y a vraiment des enjeux autrement plus importants qu’une case sur un formulaire…

En cette journée de la femme, il me semble bon de le rappeler.