Archives de tags | comportementaliste

Un amour de petit cocker… ou pas

Il y a deux ans et demi, j’ai adopté un chiot cocker anglais, noir.

Une petite boule de poils adorable mais terrifiée.

Nous avons travaillé dur pour l’aider à traverser l’épreuve de son arrivée chez nous avec l’aide d’une comportementaliste canine.

Notre chienne a, vraisemblablement, subi des violences avant de nous connaître. Elle n’a pas appris les bases fondamentales du comportement canin naturel (par exemple, elle ne connaît pas la notion de meute ou de hiérarchie dans un groupe, ou encore, elle n’a pas appris qu’on ne fait pas ses besoins là où on mange).

Nous avons testé les cours d’éducation canine. La bonne blague ! Notre chienne préférait se rouler au sol plutôt que faire ce qu’on lui demandait. Elle préférait aussi manger l’herbe du parc plutôt que la récompense promise pour qu’elle obéisse.

Aujourd’hui, malgré tous nos efforts, nous avons une chienne mal élevée. Elle n’obéit que sous la peur (quand on se fâche, elle obéit, sinon, elle tient tête, parfois en grognant). Pourtant, nous avons respecté scrupuleusement (et sans exception) les « règles » pour lui inculquer la hiérarchie au sein de notre famille (elle n’a pas accès au fauteuil, elle mange après nous, on sort d’une pièce avant elle, etc.).

On peut la sortir dix fois sur la journée et la récompenser à chaque besoin fait dehors, cela ne l’empêchera pas de faire ses besoins, à coté de sa gamelle si l’envie lui prend (parfois quelques minutes après sa sortie, parce qu’elle a bu une grande gamelle d’eau en rentrant de promenade).

Nous avons consulté deux comportementalistes depuis, (trois en tout, donc), et le verdict est sans appel : elle n’a pas les bases du langage chien (ni du langage humain, cela va de soi), donc, il est extrêmement difficile de lui inculquer quoi que ce soit…

C’est pénible au quotidien, car elle essaie de chiper tout ce se mange et se trouve dans les mains de notre Petite poite de 19 mois. Elle essaie de chiper tout ce qui se mange sur la table, sur le plan de travail, etc. Chaque soir, nous devons vérifier que RIEN n’est à sa portée car sinon, on risque de retrouver le tout mâchouiller (avec amour). A chaque repas, nous devons faire le gendarme car elle pleure pour obtenir un petit quelque chose (alors que ni le Rond ni moi ne lui avons JAMAIS rien donné à table) (ce comportement commence à peine à s’améliorer… Elle rampe pour s’approcher de la table, mais ne passe plus tout le repas à pleurer). Si on commence à la caresser, en moins de trente seconde, elle se surexcite et cherche à prendre le contrôle (en nous grimpant littéralement dessus… Une fois, je l’ai laissée faire, elle ne s’est calmée qu’une fois les deux pattes avant sur ma tête en position de domination). Autant dire qu’on limite les échanges ce qui n’est pas une bonne solution.

Tout cela me rend triste.

Je ne me sens pas liée à mon chien. Elle m’insupporte. Je suis sans doute l’une des plus mauvaises maîtresses du monde. Mais, je n’arrive pas. Je n’arrive plus…