De la féminité

C’est quoi être féminine, aujourd’hui, en 2014 ?

C’est porter une jupe ? Être mère ? Avoir les jambes rasées ? Porter les derniers vêtements à la mode ? Être en couple ?

Depuis quelques mois, je suis sur le chemin de ma féminité. Ma maternité m’a ouvert cette porte-là, m’a mise en contact avec cette part de moi dont j’ignorais l’existence.

Je ne pense pas que la maternité soit une obligation pour y parvenir. Simplement, pour moi, ça a été le déclencheur d’une profonde remise en question.

Aujourd’hui, je me sens femme. Et belle. Pas belle comme dans les magasines. Mais, d’une beauté plus profonde. Je m’aime. Après presque 30 ans, il était temps.

Pourtant, je ne me rase plus les jambes, chez moi je ne porte plus de sous-vêtements,  je me maquille peu, … Je suis loin du cliché féminin vendu par les médias.

Car la féminité, c’est bien plus que cela. En tant que femme, je me sens reliée à quelque chose de fort, de transcendant. Mon corps a la capacité de porter la vie, de nourrir mon enfant. Mais pas que. Il a la capacité de réfléchir, d’agir. J’ai pris conscience de tous les possibles de ma personne.

Je suis plus en paix avec moi.

Bien sûr, certains jours, je replonge dans ma mélancolie, fidèle amie depuis longtemps. Mais, petit à petit, j’évolue, je progresse.

Je suis une petite fille, une femme, une mère, une amie, une soeur, une épouse, une compagne. Je suis multiple et unique.

Certains jours, je n’ai que mépris et haine contre moi, contre mes défauts, contre mes imperfections. Puis, je me souviens que je ne suis pas destinée à être parfaite mais à être entière. Parfois, ça me prend une heure, parfois une semaine. Mais, cette seconde pensée revient de plus en plus vite, comme un automatisme qui se crée.

Je suis femme. Et c’est plutôt chouette, en fait, de grandir…

Et toi ? Tu te sens femme ? (ou homme) ?

Comment vis-tu ta féminité ? (ou ta masculinité) ?

Publicités

8 réflexions sur “De la féminité

  1. Merci pour ce partage et surtout pour cette phrase: « Certains jours, je n’ai que mépris et haine contre moi, contre mes défauts, contre mes imperfections. Puis, je me souviens que je ne suis pas destinée à être parfaite mais à être entière. Parfois, ça me prend une heure, parfois une semaine. Mais, cette seconde pensée revient de plus en plus vite, comme un automatisme qui se crée. » Je ne sais pas pourquoi mais ça a déclenché quelque chose chez moi, comme un déclic qui se fait enfin: je n’ai pas a être parfaite mais juste entière! Merci encore!

  2. Etant enceinte, je me sens forcément féminine (après tout, n’est-ce pas le summum de la féminité que ce gros ventre qui pointe ?), même si certains jours j’ai un peu l’impression d’être un éléphant doublé d’un canard (quand je marche !)…

  3. C’est génial de lire ça, c’est super pour toi ! Tu te découvres un nouvel équilibre avec ta petite poite et ton chéri, on ne peut être qu’heureux pour toi vraiment.
    Si tu veux ma réponse telle quelle quand j’ai lu ta question c’est : bouaaaf qui sera la meilleure transcription de mon borborygme. Si j’essaye d’élaborer je dirais que je me sens femme parce que je suis une femme, mais de là à être féminine. Je suis juste une humaine de sexe femelle, j’existe et j’agis, et je m’arrête là. Sans doute parce que j’ai pas envie d’y réfléchir et de me regarder. On verra plus tard !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s