La fin d’une pause

Depuis début avril, j’ai arrêté de travailler. Mon congé de maternité a débuté, et j’ai attendu la naissance de mon Petit pois, qui s’est avéré être une Petite poite. Puis, la fatigue aidant, mon congé mat’ s’est prolongé d’un mois puis d’un second.

Aujourd’hui, c’est la fin de cette pause, bien méritée. Lundi, je reprends le chemin du travail. Un travail qui me plaît sans me plaire.

Comment pourrais-je trouver que répondre à ds questions juridiques puisse être plus intéressant que m’occuper de ma toute petite qui m’attend avec impatience, dans les bras de sa puéricultrice ?

C’est presque drôle, parce qu’il y a encore 5 mois d’ici, je n’aurais jamais cru ressentir ça ! Je suis une femme indépendante, et j’ai toujours aimé travailler. Aujourd’hui, je me sens maman, et mes obligations de femme active me semblent dérisoires. Je serais prête à revendre tout ce que j’ai pour vivre ma vie avec ma fille (et pourquoi pas d’autres enfants). Les élever, leur donner de l’amour, les entourer.

Je me sens femme quand même. Avec mon mari que j’aime. Avec les autres membres de ma famille, envers qui je me sens enfin adulte.

Quelque part, je crois que le féminisme s’est trompé de cible. L’égalité en droit ne signifie pas renier ce qui différencie foncièrement les hommes des femmes.

Il y a 4 mois et demi, j’ai donné la vie. Il y a 4 mois et demi, ma vie a changé de sens. Et la société dans laquelle j’évolue depuis toujours ne me permet pas de m’épanouir dans cette nouvelle vie qui est la mienne.

Alors, depuis quelques mois, le Rond et moi nous posons beaucoup de questions sur notre avenir. Nous ne nous voyons pas continuer à nous lever chaque matin pour un boulot plus alimentaire qu’autre chose. Nous voulons trouver un sens à notre job. Parce que nous avons trouvé un sens à notre vie et que nos jobs sont incompatibles avec ça.

Pour ma part, je vais me tourner vers l’enseignement. A la rentrée 2014, je devrais être « Madame la Ronde, enseignante », et  non plus « Madame la Ronde, Juriste ». Et puis, d’ici là, peut-être que d’autres changements encore auront eu lieu ! 🙂

Publicités

10 commentaires sur “La fin d’une pause

  1. Juste une précision : le féminisme défend justement le CHOIX de chaque femme tout au long de sa vie. Par exemple : avoir des enfants ou pas, être mère au foyer ou retourner travailler, etc.
    Ceux qui prétendent le contraire ne sont pas féministes (par ex. E. Badinther).

    En tout cas je regrette également qu’il soit si difficile de concilier les différents aspects de sa vie (familiale/pro). J’ai la chance de pouvoir travailler à temps partiel à domicile car je suis à mon compte, de cette façon je peux quand même m’occuper de ma fille. Mais j’ai conscience d’être dans une situation privilégiée…

    1. Non, certains féminismes défendent le droit pour chaque femme de travailler, avec le corollaire de ne pas bénéficier de rémunération si elle décide de s’occuper de ses enfants (alors, qu’au fond, la société y gagnerait, en définitive, puisque des enfants sécurisés ont moins de problèmes par la suite). C’est en cela que le féminisme s’est trompé de combat.
      Il y a aussi l’idée qu’un homme équivaut à une femme dans tous les aspects. Encore une fois, je pense qu’il s’agit là d’une erreur. Evidemment sur certains aspects, c’est entièrement vrai, on est bien d’accord. Mais, sur d’autres, c’est faux. Une femme ne doit pas « tendre » à devenir un homme ou son égal. Une femme doit pouvoir tendre à devenir elle-même, telle qu’elle est. (Tout comme chaque homme, évidemment). Et être respecté(e) en tant que tel(le).

      Pour moi, le féminisme n’aurait même pas du voir le jour. C’est l’humanisme ou je ne sais pas comment appeler ça : le droit de chacun de vivre selon sa propre conscience, ses propres valeurs, indépendamment d’une norme quelconque…

      Une femme n’est pas inférieure à un homme. Elle n’est pas non plus son égal, dans le sens qu’ils sont intervertibles. Elle n’est pas non plus son supérieur. De la même manière qu’un homme n’est pas égal à un autre.

      Il n’y a qu’en droit que chacun doit être égal. Mais, en fait, chacun est singulier et c’est cette singularité qu’il aurait fallu mettre en avant.

      Je ne sais pas si j’arrive à me faire comprendre… 🙂

      1. Je pense qu’il y a malheureusement de nombreux préjugés qui circulent sur les féministes.
        Oui il y a plusieurs courants, donc sur certains points il y a désaccord (et chacun-e est libre de penser ce qu’il veut et être tout de même féministe) mais la base est quand une volonté d’égalité de traitement et de liberté. Il n’est pas du tout question de vouloir ressembler aux hommes, ça n’a pas de sens.

        Le mot « féminisme » ne fait pas l’unanimité mais sans développer ce point en détail, le féminisme est une forme d’humanisme tout simplement. C’est pointer du doigt le fait que les premières victimes du sexisme sont des femmes parce qu’elles sont femmes. Mais se dire « humaniste », « égalistariste », « anti-sexiste »… pourquoi pas ?
        Après c’est y aller fort que de dire que le féminisme n’aurait pas du voir le jour. Le mot ne vous plait pas, soit, mais les luttes des féministes nous permettent de vivre décemment aujourd’hui en Occident. Il reste encore à faire mais ce qui a été fait, je crois que personne n’ose le remettre en question (enfin j’espère).

        Enfin concernant l’épineuse question de la rémunération de la femme (ou personne?) au foyer, personnellement si l’on va dans ce sens (ça peut être une voie intéressante à explorer), on devrait peut-être passer au Revenu de base, qui assure un revenu minimum à tous, sans condition, en considérant que les humains ne restent pas oisifs et que d’une manière ou d’une autre ils rendront service à la société (emploi, bénévolat, entraide, soins aux enfants, etc.). Le capitalisme et la lutte effrénée vers la croissance sont une erreur (on veut une croissance infinie alors que les ressources sont finies, on considère qu’une personne qui par exemple, subvient à ses besoins avec un potager, élève ses enfants et aide son voisin ne sert à rien, alors qu’une entreprise qui spécule ou qui pollue, c’est de la croissance !)
        Pour plus d’infos sur le Revenu de base (je suis en train de m’informer là dessus) : http://revenudebase.info/

        1. Je te rassure, je ne remets absolument pas en question les avancées qui ont été faites ! 🙂

          Je crois simplement que ce sont toutes les différences qui devraient être combattues et que chacun(e) ait le droit de vivre comme il l’entend dans le respect de tous ! 🙂

          Sinon, je suis absolument en faveur du revenu de base. J’aurais du en parler d’ailleurs ! 🙂
          Mais, merci pour le lien ! J’espère que des lecteurs iront voir ! 😉

  2. Oui la parentalité remet beaucoup de choses en question, pour les femmes et les hommes ! Et oui, je me souviens que si j’adorais mon job aujourd’hui à l’approche de l’arrivée de mon 4eme bébé, je me sens si loin de tout ça… Et je ne regrette pas une seconde de m’être arrêtée.

  3. Tu es la 3ème personne qui parle de reconversion vers l’enseignement, c’est drôle ça. Pour moi, l’enseignement reste connoté hyper négativement avec les jeunes profs qui sont « lâchés » dans des écoles difficiles… J’imagine que je suis un brin dépassée !

  4. Ton article j’aurais pu l’écrire… Je reprends le travail fin octobre mais j’y vais vraiment à reculons, pour payer les factures (je déteste tellement mon job que même à la maternité j’y ai pensé alors que je savais que j’avais encore plus de 6 mois devant moi!) . Ca ne m’avait pas fait ça pour ma grande mais là, je suis malade à l’idée de commencer lundi l’adaptation de ma Poupette à la crèche 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s