Journal de grossesse – J-8

Cher Petit pois,

Le temps commence à me paraître long sans toi dans mes bras.

Je te sens bouger comme un petit diable dans mon corps et je sens bien, surtout, que tu es de plus en plus à l’étroit.

Si j’avais la certitude qu’il ne pouvait rien t’arriver tant que tu es dans mon ventre, tu pourrais y rester encore des semaines, si tu le voulais.

Mais, voilà. J’ai peur. Que mon corps ne soit pas à la hauteur.

Alors, j’ai hâte de te voir en vrai, de te serrer dans mes bras et de commencer une nouvelle vie.

Mais, en t’attendant, je ne ne chôme pas. J’ai entièrement défait et refait la valise de maternité. J’ai rangé les cadeaux que tu reçois de toute part. J’ai re-aménagé l’espace de ta chambre (plus exactement, j’ai obligé ton papounet à bouger les meubles, à sa plus grande joie (hum)).

Et puis, dans un registre moins sympa, tu as du sentir beaucoup de tristesse ces trois derniers jours. Je voulais juste que tu saches que ce n’est pas du tout lié à toi.

Disons que la famille que tu as choisie est un peu particulière. Et que l’une de tes grand-mères (ma mère, en l’occurrence) n’est pas toujours la femme bonne, gentille et aimante que j’aurais voulu comme maman.

Cette semaine, une de tes tantes a découvert qu’elle faisait de grosses bêtises. Des bêtises assez graves. Des bêtises qui peuvent la faire aller en prison. Des bêtises qui accablent ses enfants (tes oncles, tantes et moi) de dettes importantes…

Alors, cette semaine, j’ai du aller jouer les gendarmes. Taper des poings sur la table. L’enguirlander comme une petite fille de 4 ans. Essayer de trouver des solutions à des problèmes insolubles.

Au début, j’ai cru que je m’en fichais, que ça ne me touchait pas.

Mais, vois-tu, Petit pois, une maman reste une maman. Et une petite fille (ou un petit garçon) garde toujours l’espoir que sa maman va changer et devenir quelqu’un de bien.

Alors, aujourd’hui, ce que je te souhaite, Petit pois, c’est que ton père et moi ne te décevions jamais comme ma mère a pu me décevoir. Que jamais tu ne pleures en découvrant à quel point nous ne sommes pas des gens bien. Que jamais tu ne fermes ton petit coeur, de peur de trop souffrir.

La bonne nouvelle, pour toi, Petit pois, c’est que quelque part, j’ai l’exemple parfait de « ce qu’il ne faut pas faire ». C’est un bon début pour trouver ce qu’il faut faire, non ? 😉

Quoi qu’il en soit, ne t’en fais pas : ta grand-mère ne fera partie de ta vie que de très très loin. Tu n’en souffriras pas trop. En tout cas, ton père et moi ferons tout pour que cela ne te touche pas trop.

Je t’aime très fort, mon Petit pois…

A tout bientôt,
Ta maman

Publicités

8 réflexions sur “Journal de grossesse – J-8

  1. Je viens voir tous les jours si Petit Pois a fait son apparition…. juste au moment des légumes nouveaux du printemps !
    Tout va bien se passer, vous allez être heureux comme tout tous les 3…. le reste, obligé de faire avec mais à petite dose si possible !

  2. Je profite que mon imprimante sorte 30 feuilles avant mon retour chez moi pour aller enfin commenter ici !! Comme Unicks, dès que tu dis plus un mot pendant quelques jours je suis déjà en train de sautiller de joie en me disant que ça y est Petit Pois est né !!!
    Et puis nan, je te jure je vais finir par aller le faire sortir manu militari ton petit drôle, c’est pas cool de faire attendre tout le monde ! 🙄

    Pour ta famille c’est vraiment pas de chance :/ Comme si vous aviez besoin de ça en ce moment qui devrait juste être des jours heureux pétris d’impatience… Dans tous les cas j’espère que même si ça te touche, ça ne t’atteint pas trop pour que tu es l’esprit suffisamment libre pour PP (charmant son surnom non ? Te plait po ? 😮 )

    Brefouille Petit Pois dehors et range bien ta chambre avant de sortir !!!

    • Oh, oui ! Fais le sortir ! 😀
      (enfin, concrètement, non, merci, hein… :p)

      Pour ma famille, ça faisait longtemps que « Dallas » ne s’était pas invité dans la mienne… Fallait bien que ça arrive ! Mais, je m’en serais bien passée… 😥

      Sinon, ben, on attend Petit pois (PP, je ne sais pas pourquoi, j’accroche pas… ^^) :p

  3. j’avais espéré que ton absence de ces derniers jours aient été causé par la naissance de petit pois. allez, la prochaine absence sera la bonne 😉

  4. J’ai eu moi aussi une grossesse un peu mouvementée mais pas pour les mêmes raisons… puis, l’histoire des parents, j’ai réussi à ouvrir les yeux en voyant que je commençait à faire comme lui vis-à-vis de mon fils et j’ai changé! Etre parent, c’est aussi admettre qu’on fait parfois des erreurs, ne pas avoir honte de s’excuser… je dis souvent que je suis devenue maman au fur et à mesure que mon fils grandit! Profite bien de ces derniers jours avec ton petit pois…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s