Journal de grossesse – Début du troisième trimestre

Ca y est, j’y suis. Petit pois doit naître dans deux mois. Et je sais, à présent qu’il est vraiment viable. Que même s’il naît maintenant, c’est pas trop grave. Que tout est bien en route. Que nous n’avons toujours pas choisi de prénom et que sa chambre n’est pas encore tout-à-fait finie. Que l’accouchement approche à grand pas, ce qui me terrifie et me fascine à la fois.

Bref, Petit pois arrive bientôt et je me sens plus sereine que jamais face à cette grossesse.

Mais, soyons clairs, je ne suis pas réellement sereine. Juste que je le suis plus que depuis le début… 🙂

Mes angoisses sont plus espacées. Et sont d’une nature différente.

Bref, d’une certaine manière, je commence à profiter réellement de cette grossesse.

Car, si je fais le bilan des deux premiers trimstres, c’est pas folichon !

Premier trimestre :

J’apprends que je suis enceinte et je stresse. Mais, ça va. Tout va bien. Premier RDV gynéco. Première écho. Première visualisation du Petit pois qui gardera son surnom.

Puis, très vite, premières nausées. Mais, pas des petites nausées de rien du tout qui ne durent que le matin. Non, non. Des nausées qui durent du matin au soir, la plupart des aliments qui ne franchissent pas le cap de ma bouche et repartent illico dans mon assiette. -8 kilos en 1 mois et demi.

Certains goûts sont devenus intolérables et soulèvent mon estomac. Parmi ceux-ci, le dentifrice. Me laver les dents est venue un supplice. Malgré la dizaine de marques différentes achetées pour voir si ça faisait le même effet. (Note que le dentifrice au sodium est le pire de tous…).

Accompagnant ces nausées, une fatigue immense s’abat sur moi. Je dors plus de 12 heures par jour, en ayant l’impression d’en dormir 4…

Un décollement du placenta vient agrémenter le tout. Je kiffe !

Je me sens au bout de ma vie. Et je vois arriver le deuxième trismestre avec impatience : on m’a dit qu’au deuxième trimestre, on pétait la forme !

Mais, ce qui rend les choses un peu magiques, quand même, c’est que je sens les premiers mouvements de Petit pois. On m’affirme que ce n’est pas possible, pourtant, je sens un mouvement que je n’avais jamais senti jusqu’ici. Et mon chéri commence aussi à le sentir. Nous savons que c’est lui et le reste nous importe peu.

Sincèrement, je souffre. Mais, je suis heureuse du petit miracle qui est en train de se créer en moi. Je me sens mal (et je m’en veux, je devrais être si bien) mais pour rien au monde je voudrais que cette grossesse ne s’arrête trop tôt.

Deuxième trimestre :

On m’a menti ! La fatigue ne disparaît pas. C’est à peine si elle s’atténue quelques jours pour revenir en force. Mais, pour une raison un peu plus valable cette fois… Je dors 5 heures, puis me réveille sans arriver à me rendormir. Je reproche ça à mon chéri qui ronfle. Mais, au fond, je sais que cela n’a rien à voir. Depuis toujours, me réveiller en pleine nuit pour faire pipi coupe mon sommeil qui est trop léger après le break…

Mes nausées ne s’arrêtent pas. Le dentifrice est toujours aussi nauséabond. Simplement, j’ai appris à éviter les aliments qui fâchent et à anticiper ces maudites nausées qui sont donc un poil moins handicapantes qu’avant.

Mon poids remonte petit à petit. Et se stabilise. Depuis le début de ma grossesse, j’ai perdu entre 4 et 5 kilos (mon poids variant d’un jour à l’autre).

Petit pois se démène comme un petit diable. Si ça se trouve, il est hyperactif. Ca promet.

Les contractions font leur apparition. Un poil tôt, mais sans que ce ne soit alarmant. Du moins pour les médecins. Du repos et de la zennitude. Haha ! Ils ont de l’humour.

Mon dos commence à me faire souffrir. Et mon ventre devient lourd. Je commence à marcher comme un canard. Mais, je m’en fiche. Mon chéri est là et me fait tous les massages que je lui demande pour soulager mon corps.

Certains jours, j’aimerais ne plus être enceinte. Avoir encore du temps pour me préparer. Pouvoir faire « pause ». Ce petit d’homme va venir sur terre dans une famille qui n’est pas prête et il ne mérite sûrement pas cela. Je sais qu’il me reste quelques mois, mais jamais je ne saurai être à la hauteur de ce qu’on attend de moi pour accueillir ce petit être fragile. Je ne comprends pas que je puisse être si fertile quand d’autres, plus prêtes, plus méritantes, galèrent tant à avoir un enfant. J’aime Petit pois d’amour et j’ai peur que nous ne soyons pas à la hauteur de ses besoins et de ses attentes. En même temps, j’ai peur qu’il ne lui arrive quelque chose. Je ne veux pas qu’il meurre. Je veux le voir grandir et j’ai peur que mon corps ne soit pas à la hauteur.

Début du troisième trimestre :

Petit pois s’est dit que dormir 5 heures, c’était de la triche. Il a donc décidé de réduire ce temps à 3 heures (1 heure et demi, quand il est grincheux). Ma vessie est devenue son terrain de jeux préféré durant la nuit. Je me lève au mieux trois fois, au pire six fois sur la nuit. Je kiffe.

Mes nausées sont toujours bien présentes. Mais, c’est presque devenu une habitude. La seule ombre réelle au tableau, c’est toujours le dentifrice et donc, le supplice quotidien du brossage de dents.

Petit pois a adopté la position verticale. Désormais, il roue mon estomac de coups lorsque j’ai trop mangé, ou pas assez, ou que j’ai bu du coca, ou que j’ai mangé un truc qui ne lui plaisait pas, ou que… Les raisons sont vagues et multiples. Les remontées acides sont devenus mes nouveaux compagnons. Mon poids n’augmente plus. Je ne mange plus assez pour cela.

Mon dos et mon ventre se sont fait un nouveau copain pour partager ensemble cette sensation de lourdeur : mes pieds.

Mon humeur, quant à elle, joue aux montagnes russes. Je passe du rire aux larmes, de l’aphasie à l’hyperactivité. Je me sens abbattue, au bout de ma vie. Mon accouchement me semble impossible, voire improbable. Puis, aussi vite que c’est venu, je me sens bien, mon accouchement ne me fait pas peur, je vais assurer comme des milliards de femmes avant moi, et tout va se passer bien. Après tout, y a pas de raison. Ensuite, je repleure, parce que quand même, ce bébé va téter mes seins, et ça me semble surréaliste ! Je ne suis pas faite pour être mère. Alors, je pense à des femmes qui n’étaient vraiment pas faites pour être mère et je me sens à ma place, prête à vivre cette nouvelle aventure avec amour. Bref, je suis pleine de contradictions et j’imagine que ça fait partie de la grossesse et des 9 mois nécessaires à appréhender cette nouvelle étape.

Mais, malgré ces petits désagréments, je profite enfin de ma grossesse. Je commence à dire aux gens « oh, oui, ma grossesse se passe super bien, c’est vraiment chouette », et je participe ainsi, malgré moi, à cette fausse rumeur selon laquelle une femme est forcément épanouie lorsqu’elle est enceinte.

 

Et toi ? Ta grossesse ? C’était comment ? Ca a toujours été rose ? Ca a été horrible ?

Et toi ? Tu l’imagines comment ta future grossesse ?

Publicités

19 réflexions sur “Journal de grossesse – Début du troisième trimestre

  1. Et b’hein tu vends du rêve lol. Moi ma grossesse sera compliqué et très suivis sur le plan médical, car je suis double greffé coeur et rein, paradoxalement quand je pense à ma futur grossesse je me vois épanouie heureuse et mieux dans mon corps que je ne lui suis aujourd’hui ! On peut toujours rêver hein !!

    • J’avoue que moi aussi, je m’imaginais plus heureuse et épanouie… :p
      Mais, je crois que cela dépend très fort de ce qu’une grossesse réveille en toi… 🙂
      Des croisements de doigts pour une future grossesse ? 😉

  2. Je ne commenterai que pour le premier trimestre car je commence le deuxième aujourd’hui.
    Des saignements dus à un col cicatriciel (grrrr), pas de nausées (ou pas beaucoup) mais une énoooooorme fatigue! Moi qui ne dormais que 6 à 7 h par nuit, je suis passée à 9h. Pas facile à gérer avec mon travail (je me lève à 6h chaque matin alors au lieu de me coucher à 23h je file dans mon lit à 21h). Je commence à découvrir les problèmes de ventre encombrant (j’ai piqué le traversin de Namour et le coince entre mes jambes pour dormir sur le côté).
    Je connais aussi les sautes d’humeur (mes élèves ont remarqué : « Mais qu’est-ce qu’elle a la prof aujourd’hui? »), les pleurs incontrôlables…
    Bref, ça se passe bien dans l’ensemble et je savoure!
    Profite bien des dernières semaines!

    • Ah, les pleurs, tiens ! C’est tellement chouette ! Dès que je vois un truc un peu émouvant, hop ! Je pleure… ^^

      C’est bien que tu respectes tes besoins de sommeil, en tout cas ! 🙂

      Plein d’ondes positives pour la suite ! 🙂

      • Merci. Je respecte mon rythme de sommeil parce que je suis en vacances. Mais j’ai peur de la reprise lundi. Pour pouvoir dormir 8h il faudrait que je me couche avant 22h. Ça va être dur. Pas impossible (si je me force à ne pas travailler en rentrant) mais très difficile!

  3. Tu oublieras vite tout ça quand tu auras ton petit pois dans tes bras. En tout cas, si tu as décidé d’allaiter, je te conseille de surfer un peu le net et parcourir le sujet car oui c’est naturel mais tu vas entendre tellement de commentaires autour de toi , l’un plus contracditoire que l’autre, ajoutés à la difficulté des premières semaines,qu’ il faut lutter pour ne pas laisser tomber. Une fois le cap du premier mois passé, ce sera que du bonheur, tu verras 😉

  4. Le dentifrice…, l’horreur ! Pendant ma première grossesse, c’était le shampooing et le gel douche ! Et pendant celle ci, maintennnt encore, me parle pas des lingettes cadum ou je vomis… XD

    Sinon, je suis contente que tu aies trouvé un peu de sérénité ^^ Sinon, pour ma grossesse à moi, j’en suis à 4 mois 1/2 et pour le moment, grossesse de rêve, mis à part 2 mois de nausées ! Pas de problèmes de dos ou de circulation, ou de contractions contrairement à certianes copines, alors je profite ! L’entrée dans le second trimestre est cool pour le moment ! Reste à voir comment ça continuera, surtout avec mon grand de 17 mois XD
    (et au passage, ma première grossesse ça a été du rêve, malgré bébé qui pesait très lourd à la fin x) 4kg460 quand même, j’étais juste énorme… XD)

    Bref j’ai fini de raconter ma vie =D

    Jte souhaite une trèèès bonne fin de grossesse ^^

    • Ma belle-mère, c’était le produit vaisselle… Comme quoi ! 🙂

      Je suis super contente que ta grossesse à toi se passe bien ! 🙂
      Purée, 4kg460 ! Ca me fait stresser que mon Petit pois soit si gros ! :-s
      J’ai envie de te demander si ça s’est bien passé à l’accouchement, mais j’ai peur de la réponse ! :p

  5. 😆 tu nous racontes des trucs horribles et après tu demandes au fait tu l’imagines comment ta grossesse. Tu me vends pas du tout du rêêêve T_T
    Je l’imagine pas mais j’ai hâte qu’elle puisse être possible 🙂 Et j’espère ne pas être stérile ou le Chti xD Car j’ai une envie de maternité de ouf.
    Samedi je vais voir ma bébé nièceee uhuhuh je vais tatagagatiser !!

    (t’as vu je suis en forme aujourd’hui hein)

    Et j’avoue que tu es passé le cap de si bébé nait là maintenant il est viable, c’est super rassurant !! Va vraiment falloir choisir les prénoms maintenant quand même 😛

    • Ahah ! Non, mais je vais faire un post sur les aspects positifs, alors ! 😀
      Ce n’est pas « que » difficile, mais, je trouve étonnant qu’on n’évoque très peu ces difficultés, alors que quand tu en parles à des mamans, la plupart confirment avoir ressenti des choses proches…

      La stérilité, c’était un gros gros stress ! Bon, là, on est fixés… ^^
      Vivement samedi, alors… J’ai hâte de voir les dessins que tu en feras ! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s