J’ai testé pour toi : la grippe pendant la grossesse

Ouais, cher lecteur : je ne recule devant rien pour t’offrir les meilleurs articles d’investigation !

J’ai donc testé pour toi la grippe pendant la grossesse.

Je t’avoue que je ne l’ai pas fait exprès.

Et je t’avoue également que je ne savais pas réellement à quoi je m’exposais.

Au début de l’hiver, j’avais vaguement entendu que c’était mieux de se vacciner contre la grippe quand on était enceinte. Mais, ma gynéco n’en avait pas parlé. Et je n’avais pas une folle envie de me faire piquer une fois de plus. Et puis, une grippe, ce n’est jamais qu’un gros rhume, non ?

Bref, j’ai laissé courir.

Quand ma mère a commencé une sorte de trachéite, je l’ai évitée (en même temps, si je ne l’évitais que pour ça….). Mais, j’ai eu l’imprudence de passer la journée avec les trois cadets, ceux qui, précisément, vivent avec elle.

Lundi, ma soeur a été touchée. Mardi, c’éait moi. Mercredi, le benjamin. Jeudi, le dernier de mes frères encore vaillants ! Hop hop hop ! A la file !

Mon mari chéri, lui a gentiement attendu le samedi.

Pour mes frères et soeurs, pour mon mari, pour ma mère : la maladie a duré deux – trois jours, avec un jour de pic.

Pour moi, c’est pas encore fini.

Mardi, donc, je me suis réveillée avec une migraine, mes sinus bouchés (aïe mes gencives), ma gorge en feu, mes oreilles bourdonnantes. J’ai dormi toute la journée (sauf quand le (mauvais) médecin est passé). A 20 heures, mon mari avait fait le repas, j’ai mangé un quart d’assiette. Pas faim. J’ai attendu une petite heure, le temps de digérer, et puis, hop ! Je suis retournée au lit.

Mercredi, mes gencives me faisaient atrocement souffrir. Je sais que c’est un symptôme de sinusite, mais, c’est comme si j’avais une rage de dent dans toute la machoire. Ma respiration sifflait tellement que je n’arrivais pas à trouver le sommeil. J’ai donc commaté dans le salon toute la journée. Je ne me suis plus sentie aussi mal depuis mon hospitalisation, il y a 18 ans, quand j’ai fait une bronchio-pneumonie, et qu’on me perfusait mes antibiotiques directement dans le sang !

Mercredi soir, ma machoire me faisait tellement souffrir que mon mari a testé un massage du visage. Cela a calmé la douleur, sans la faire taire. J’ai pu m’endormir, enfin.

Jeudi, j’ai testé le lysomucil. Une poudre orange à diluer dans de l’eau et qui décongestionne. Ce produit est un petit miracle ! Tout se libère. Je ne souffre plus. Je dors ! Quel bonheur !

Vendredi, le lysomucil est un chouïa moins efficace. Je teste, sans trop y croire, un gramme de Dafalgan. Miracle number two. La douleur s’en va aussi (mais pas mon mal de tête, contre lequel le Dafalgn est inutile). Je peux enfin regarder un peu la télé. Sauf qu’il n’y a rien à regarder ! Snif !

Samedi, mon chéri est rattrapé par le vilain virus. Comme moi, il comate dans le salon. Il fait même une vraie sieste (en 5 ans, c’est une des premières fois que je le vois faire ça). On essaie vaguement de se cuire un reste de pâtes. A deux, au soir, on se prépare une sauce bolognaise. On en mangera durant trois jours.

Dimanche, il va déjà mieux. Moi, je suis dans le même état que la veille. Mes deux potes lysomucil et Dafalgan sont mes meilleurs alliés. Je me demande si j’arriverai à travailler lundi.

Lundi, le réveil est pénible mais j’ai passé une bonne nuit. Si je ne venais pas de commencer mon nouveau boulot, j’aurais demandé une journée ou deux en plus de congé maladie. Je suis quand même vraiment crevée. Mais, je n’ose pas. Je retourne donc au boulot. Où je ne suis guère efficace. Ma gorge me fait encore un peu mal. Ma voix est eraillée. Et en fin de journée, mon ventre manifeste son mécontentement par des contractions de plus en plus désagréables !

Mardi (soit azujourd’hui), je suis crevée. J’ai une tête à faire peur, suffisamment pour que deux collègues me le disent, en tout cas. Mon ventre me fait souffrir. Mais, je sens le virus s’éloigner enfin.

J’ai survécu à la grippe et j’en suis heureuse ! 🙂docteur

Publicités

6 réflexions sur “J’ai testé pour toi : la grippe pendant la grossesse

  1. Euuuh je sais que j’aurais pas osé comme toi mais c’est tellement pas sage ! Tu as peut-être contaminé tes collègues et surtout pour toi quels efforts !! Hésite pas à prendre une journée pour permettre de vraiment tuer le virus et non pas le traîner 2 semaines !
    (au passage super cadeau de ta maman pour ton petit pois !)

    • Ouaip, ben, je peux te dire que c’est clairement pas sage ! 😥
      Mais, c’est fait et voilà ! 😀
      Mais, du coup, j’ai demandé une semaine de congé la semaine prochaine, pour profiter et rester au calme (à faire la chambre de Petit pois… ^^)
      (ouais, sympa le cadeau, hein ! ^^ :p)

  2. hé ben dis donc! c’est vrai que l’épidémie est plutôt virulente cette année. repose-toi quand même et au niveau du boulot, ils t’ont engagée en sachant que tu étais enceinte non? pas de scrupule à rester chez toi et à te soigner!

    • Au journal, aujourd’hui, ils disaient qu’il y avait particuluièrement beaucoup de cas, mais pas des cas très graves ! Heureusement pour moi !
      Oui, ils savent que je suis enceinte, et ils sont adorables. C’est moi qui n’ose pas ! Mais, la semaine prochaine, j’ai pris congé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s