J’ai testé pour toi le test O’Sullivan en mode phobique

Salut les gens !

Contente de vous retrouver, même si je n’ai pas encore eu le temps de passer par chez vous depuis l’an neuf…

Aujourd’hui, la journée a été riche en émotions.

J’ai passé le fameux test O’Sullivan. Pour les néophytes, il s’agit du test qui vise à diagnostiquer le diabète de grossesse.

jour-163

L’opération consiste à arriver à jeun au centre d’analyse médicale, et rien que ça, c’est déjà une épreuve, surtout quand les nausées du premier trimestre n’ont pas compris qu’il était temps de fiche le camp, vu qu’on entre dans le 3ème trimestre !

On te fait une première prise de sang. Toujours à jeun. Histoire de voir où t’en es niveau sucre.

Ensuite, tu dois boire un machin qu’on m’avait décrit comme immonde et vomitif. Bon, je t’avoue, ce n’est pas de la haute gastronomie. Je veux dire, soyons honnête, ce n’est franchement pas délicieux. M’enfin, c’est buvable. L’estomac à jeun n’apprécie pas des masses, mais ça passe.

Une heure après, on te pique à nouveau. On contrôle le sucre et l’insuline. Tu passes ainsi à la casserole toutes les demies-heures pour un total de 5 prises de sang.

En temps normal, on te pose un cathéter et l’analyste se contente de puiser le sang au moment convenu. Facile. Désagréable, mais facile.

Trop facile.

Moi, j’ai décidé de compliquer les choses : d’abord, je suis phobique des piqûres. Plus particulièrement de l’aiguille dans mon bras. Alors, l’idée du cathéter, t’imagines bien que ça m’angoisse à un niveau difficilement imaginable. D’autant que la terreur ne me quitte qu’une fois l’aiguille retirée. Je ne me voyais pas avec ce machin dans le bras durant 2 longues heures et demies.

Et puis, pour ajouter du défi à l’analyste, mes veines sont hyper fragiles. Donc, même si je n’avais pas craint le cathéter, il n’aurait pas pu le poser. Sauf à me poser une voie centrale, mais on n’en était pas là.

Je te l’ai dit il y a quelques mois, je gère de mieux en mieux ma terreur, au point que celle-ci se transforme plutôt en angoisse voire en stress, perdant son statut si envahissant. Du moins, tant que je reste dans le contrôle.

Ma tension suit mon état de stress : la terreur monte, ma tension aussi. Je contrôle. Ma terreur devient angoisse sourde et ma tension baisse. Il semble que ça ne facilite pas le travail du piqueur. Surtout qu’ajouté à cela, je te l’ai dit, mes veines sont fragiles et difficilement trouvables.

Une première piqûre. On prélève les tubes nécessaires et ma veine se barre. Là, l’analyste voit l’ampleur du défi se présenter. Il a galéré à trouver cette veine, la seule qu’il a su repérer et elle ne sera plus utilisable pour la suite…

Deuxième piqûre. Il cherche. Il finit par trouver une veine dans un endroit improbable de mon bras. Il pique, il prélève les tubes et enlève l’aiguille avant que la veine n’explose…

Troisième piqûre. La veine est toujours là et disponible. Il retente, ça marche. Mais, il sait qu’il ne pourra plus utiliser ce filon une troisième fois…

Légalement, il doit prélever quatre fois du sang. Le protocole complet en exige cinq. Pour moi, ce sera trois, avec une attestation disant qu’il n’est pas possible de piquer plus… Voilà voilà.

J’ai donc survécu, avec trois piqûres et un énorme bleu. Et le bonheur de savoir que malgré mes appréhensions, j’ai surmonté ma terreur et j’ai passé ce test que je m’étais juré de boycotter !

Pour la petite histoire, le diabète de grossesse peut avoir des conséquences graves sur la mère comme sur l’enfant, conséquences qui vont bien au-delà d’un bébé un peu trop gros à la naissance…. Alors, ce test en vaut la peine.

Publicités

8 commentaires sur “J’ai testé pour toi le test O’Sullivan en mode phobique

  1. J’y suis passée aussi la semaine dernière 😦 J’y avais échappé à ma première grossesse et j’étais bien contente! Mais j’ai quand même eu de la chance, j’ai eu que 3 piqures.

  2. J’ai en horreur se test mais effectivement il est important car il à relévé du diabéte gestationnel chez moi . J’ai eu le droit au dextro, a l’insuline et bien sûr les consultations chez le diabetologues tous les 10 jours . Au final , cela m’a permis de controler mon poids et d’avoir un merveilleux bébé en bonne santé au bout .
    Bisous,bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s