Journal de grossesse – dans l’attente de la prochaine échographie

Cher petit pois,

Dans moins d’une petite semaine, je vais avoir le bonheur de te revoir sur écran.

Tu n’imagines pas à quel point ces moments sont magiques pour moi. Je visualise ta progression, je te vois pour du vrai, ta présence devient plus concrète, à chaque fois.

Je ne te raconte pas ce que ça représente pour ton père. Lui, il n’a pas la chance de te sentir au creux de lui, tous les jours. Alors, ces moments rendent ta venue plus réelle.

J’ai hâte, déjà, de te rencontrer pour de vrai. Ne te sens pas surtout pas obligé de sortir plus tôt, hein. J’apprendrai la patience.

Mais, je sais que j’appréhende beaucoup l’étape qui précèdera de quelques secondes/minutes/heures cette rencontre. Alors, certains jours, j’aimerais que ce moment soit derrière moi. Car je sais que l’appréhension d’un moment est souvent bien plus pénible que le moment lui-même et encore plus que son souvenir.

Cela dit, tu m’apprends, chaque jour, de nouvelles choses.

Déjà, je sens que mes priorités changent. Je me sens différente. Je sais que les choses ne seront plus jamais pareilles. Mes sorties entre amis jusqu’à pas d’heure me tentent moins. J’ai envie de cocooning, de douceur, de tendresse.

Mon coeur de maman est en train de s’ouvrir et mon amour pour toi est déjà infini.

Cela m’éloigne chaque jour davantage de ta grand-mère, pour qui rien n’a changé lorsque je suis venue au monde. Et plus le temps passe, moins je comprends cet état de fait.

Tu n’es pas encore né que tu prends d’ores et déjà ta place. Tu ne la voles pas, non. Elle te revient naturellement. Ton père et moi te la donnons sans même nous en rendre compte car tu fais dorénavant partie de notre famille.

Et, tu a l’air d’aimer ça. Tu as l’air d’apprécier l’attention que nous t’accordons. Tu oses de plus en plus t’affirmer, par des petits coups, par des mouvements. Et ton père et moi adorons ça.

Hier, durant tout l’après-midi, tu t’es rappellé à moi (comme si je pouvais t’oublier, petit pois). Ton père a été surpris de te sentir si fort bouger. Il a pris plaisir à rester longtemps à caresser mon ventre et toi, tu as pris plaisir à suivre sa main et à imprimer ta présence. Il m’a même demandé de me taire, parce qu’il avait envie de partager ce moment rien qu’avec toi. (Je crois que tu as bien compris à quel point je suis bavarde, n’est-ce pas).

Quoi qu’il en soit, je t’aime fort et je souhaite de tout coeur que tu te sentes bien, au creux de moi, le temps dont tu auras besoin pour constituer le maximum de force pour affronter le monde qui t’attend. Et si tu as envie de rester un petit peu plus longtemps, n’hésite pas. Mon ventre est là pour toi.

Je t’embrasse,

Publicités

8 commentaires sur “Journal de grossesse – dans l’attente de la prochaine échographie

  1. Je te suis dans l’ombre depuis quelques temps déjà, j’adore te lire, partager de si beaux moments… J’ai adoré porter mon fils, qui n’est plus un nouveau-né depuis bien longtemps déjà! Il aura 14 ans en mars… Bonne soirée à vous trois.

  2. C’est super mimi 🙂 Et ça me fait du bien de lire du super mimi, longue journée encore que celle d’aujourd’hui.
    Et le Papa qui te demande de te taire pour être avec son bébé dans ton ventre uhuh 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s