La grossesse est un havre de bonheur ou tout ce qu’on ne nous dit pas…

Être enceinte, c’est merveilleux. Un havre de paix et de bonheur intense.

Quand tu es enceinte, tu es d’ailleurs priée de trouver ces neuf mois magnifiquement géniaux. D’ailleurs, c’est plus magique que tout ce que tu as vécu et surtout que tout ce que tu vivras avec ton bout de chou morveux (mais, tu verras, c’est que du bonheur)(oui, on n’est visiblement pas à une contradiction près).

Moi, depuis le début de ma grossesse, je subis.

Déjà, je subis mes angoisses (je ne pensais pas que ça commençait si tôt ! Il va même pas encore à l’école !)(après, tu me diras que j’ai qu’à pas angoisser, mais franchement, c’est plus fort que moi)(dire que je ne comprenais pas ces blogueuses enceintes qui disaient avoir envie de faire une nouvelle écho toutes les deux ou trois semaines… Moi, j’en fais un peu plus d’une par mois et c’est déjà le stress total…).

Mes angoisses de ne pas faire ce qu’il faut.

Parce que quand t’es enceinte, non seulement, t’es le bonheur incarné, mais en plus tu DOIS faire un tas de choses, sans quoi ton fils sera attardé ou ta fille deviendra une prostipute droguée. Et le tout avec le sourire. C’est dit.

Donc, tu surveilles tout. Ton alimentation. Ton activité physique. Les ondes sur ton ventre (l’ordi portable c’est banni)(les GSM, on n’en parle même pas). La musique que tu écoutes. Les films que tu regardes. Les livres que tu lis.

Bon, évidemment, instinctivement, je t’avoue qu’il y a plein de trucs que tu fais ou as envie de faire de toi-même.

Entre une pomme juteuse ou un mars, mon estomac a vite choisi la pomme. (C’est pas si mal d’être enceinte, en fait..).

Et puis, il y a tout le reste. Rien que l’alimentation mérite un billet à elle toute seule (le méga teasing pour demain).

A cela s’ajoutent mes angoisses que malgré tout, cela ne se passe pas comme prévu.

Que je perde le bébé (l’épisode du décollement placentaire n’a pas aidé). Qu’il meurt sans raison. Enfin, tout un tas de peurs aussi glauques que terrifiants.

Ensuite, je subis mes maux de grossesse.

Et là, vraiment, on ne nous a pas tout dit.

Moi, je croyais naïvement que les maux de grossesse se résumaient à quelques nausées les premières semaines. Le masque de grossesse, éventuellement. Parfois un ou deux trucs dont tu as très très envie. Et puis, plus rien jusqu’à la fin de la grossesse où là, commençaient les maux de dos et autres jambes lourdes.

Ahah !

Alors, les « quelques » nausées m’ont fait perdre 7 kilos. Voilà.

Je n’ai pas des envies subites de fraises. Non, non. Par contre, j’ai des dégoûts subits. De choses que je trouvais extrêmement plaisantes avant.

Par exemple, le jambon. Quand j’étais petite, ma mère et mon beau-père étaient musulmans et donc, le porc n’entrait pas dans notre appart’. Mais, ma marraine, en fervente catho, mangeait régulièrement du porc (comme si les cathos mangeaient obligatoirement du porc… ^^). Et comme je dormais souvent chez elle, ben, je dégustais des pistolets (des petits ronds et durs) au beurre et au jambon. Et je me disais que vraiment, je ne pouvais pas concevoir que cet aliment soit interdit par Dieu ! (Non, je ne suis pas en train de lancer une polémique sur le sujet).

Sauf que depuis le début de ma grossesse, le délicieux goût du jambon cuit à l’os s’est transformé en odieux goût de salami. Beurk !

Souvent, le soir, quand je me demande ce que je veux manger, la réponse est « rien ». Pourtant j’ai faim. Mais, la plupart des plats que j’imagine me dégoûtent.

En number one, la crème fraîche chaude. Surtout si elle est accompagnée de viande, et particulièrement de viande hachée. Adieu, donc, notre plat « tout fait » des soirs où on n’a pas envie de cuisiner : des pâtes, avec des petits pois, du haché de boeuf, de la crème fraîche, de la menthe et de l’estragon. 15 minutes chrono. Mais, immangeable depuis ma grossesse… 😦

En number two, tout est trop salé. Je goûte le sel partout. Et je n’aime pas ça.

Bref, je ne mange plus du tout comme avant et c’est interpellant.

Ce qui a évolué en même temps que le goût, c’est l’odorat. Je suis devenue une super héroïne du nez ! Les poubelles, les pipis de chat ou de chien, les oignons farcis de la voisine, je sens tout bien avant tout le monde. Et je le sens fort. Super pour manger…

Parmi les maux de grossesse, j’ai développé un eczéma. Lié au stress de la grossesse, sans doute. Pas soignable par cortisone, rapport au bébé.

Mes seins sont tendus. Ils ont un tout petit peu gonflé (trop peu au goût de mon chéri). Mais, surtout, ils sont tendus et donc hyper sensible. Ça promet pour l’allaitement.

Mon bassin me fait mal. Il est en train de se préparer à l’accouchement, m’a expliqué la gynéco et ça peut provoquer de légères douleurs musculaires et osseuses. (Quand ces douleurs te réveillent la nuit, on parle encore de « légères » douleurs ?).

Je suis fatiguée. Épuisée. Crevée. Vannée. Ça aussi, je pensais que ça n’arrivait qu’à la fin. Ben non. Ton corps est envahi d’hormones, et ça fatigue. Youpie.

Ma pilosité se développe. A des endroits hypers esthétiques. Genre, sur les seins (amis du glamour, bonjour). On épile comment les seins douloureux ? Et aussi, autour du nombril.

Mes gencives sont sensibles. A cause de ma grossesse, d’une part, et à cause de mon dégoût profond du dentifrice. En effet, depuis le début de ma grossesse, je vomis chaque fois que je me lave les dents. Je suis littéralement pliée en deux, au-dessus du lavabo de la salle de bain durant une vingtaine de minutes à chaque brossage. Autant te dire que, du coup, c’est une phase que j’aime mieux oublier de temps en temps… (Je m’excuse auprès de tous mes interlocuteurs… 😦 ).

Ma vessie a rapetissé d’un tiers au moins. J’ai du mal à me retenir de faire pipi. Surtout quand le bébé fait la rumba. Je pensais aussi que ça n’arrivait qu’en fin de grossesse, mais non. L’utérus est à côté de la vessie. Donc, cette dernière est la première touchée par le développement du bébé. Youpie !

Je pleure. Pour rien. La semaine dernière, j’ai pleuré parce qu’un gars se disputait avec des policiers. Il y a quelques semaines, j’ai pleuré parce que mon bus ne partait pas tout de suite. Si mon chéri m’envoie un message un peu romantique, je pleure. Si mon fauteuil sent un peu trop mauvais, je pleure. Si mon chien ne m’obéit pas, je pleure. Bref, je pleure tout le temps.

 

Et je ne suis enceinte que de 4 mois… Ça promet pour la suite…

Advertisements

14 réflexions sur “La grossesse est un havre de bonheur ou tout ce qu’on ne nous dit pas…

  1. Je te suis dans l’ombre depuis un petit moment déjà et c’est un plaisir de te lire, de voir l’évolution de ton petit pois. Ca me rappelle de bons souvenirs.

  2. Je te rassure il y a aussi de trés jolie moment j’ai vraiment apprécié ma grossesse à partir du moment ou ma petite puce a bouger. En gros a partir du 5em mois parfois c’est avant. Mais que c’est agréable !! En gros les 3 premiers mois tu dors les 3mois d’aprés tu « profite » (bébé bouge, le ventre n’est pas « trop » dérangeant et les 3 derniers mois tu « souffre » car tu devient une petite « baleine » mal de dos et compagnie…
    Les joies de la grossesse en somme. Bon courage !!

    • J’ai la chance de sentir petit pois bouger depuis quelques semaines, déjà. Je sais que c’est super tôt, mais mon chéri le sent aussi (en même temps que moi). Et ça, c’est magique. 😀

    • Du beau rêve, je sais ! Non, mais je crois juste que c’est bien de savoir avant, ou en tout cas, ça peut peut-être déstresser certaines futures mamans de savoir qu’elles ne sont pas les seules à vivre ça et qu’elles ne sont donc pas des extra-terrestres (parce qu’à lire certains livres, on pourrait vraiment croire !).

      Mais, sinon, comme je disais à Unicks, je ne regrette pas pour autant le petit pois ! 😉

    • Franchement ? De tout ? Non ! 😦

      Et surtout pas aussi tôt (sauf les nausées, mais je croyais qu’elles s’arrêtaient au bout de deux ou trois mois, là ça fait 4 mois, quand même).

      Mais, bon c’est pas pour autant que je regrette le petit pois ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s