J’ai pensé à toi…

Georges* entre dans mon bureau. Il est gentil. Il a un handicap assez lourd qui limite fortement ses mouvements.Malgré ça et malgré les souffrances que ce handicap implique, il vient chaque jour effectuer son travail.

Il a pour mission de prendre les courriers et les dossiers dans les bacs ‘OUT’ des collaborateurs et de les distribuer dans les bacs ‘IN’ des personnes concernées.

Georges entre donc dans mon bureau. Il est 11h15 et mon estomac crie famine, menaçant de me faire vomir (du vide et de la salive, c’est toujours sympa…). Il ne supporte pas bien de rester sans manger entre 7h, heure du déjeuner, et 12h30, heure du dîner.

J’entame donc mon « 10 heures », constitué de délicieux biscuits à la cuiller, hyper légers ! Miam !

Georges me salue. Je lui rends son salut et mords dans mon biscuit.

Là, il me dit :

« Oh! Hier, j’ai pensé à toi ! Dans le train il y avait une femme… Grosse, mais grosse ! Elle prenait presque toute la banquette tellement elle était grosse! Attention, hein, elle était plus grosse que toi. Mais, je me suis dit qu’elle devait être malheureuse pour être grosse comme ça ! Parce que faut pas être bien pour se laisser aller de la sorte, hein! D’ailleurs, avant, j’avais une collègue, je ne sais pas si tu l’as connue ? Elle travaillait ici en 1972. Elle était grosse aussi. Comme toi. Et jeune, hein! Et chaque fois que je la voyais, elle était en train de manger, comme toi, là maintenant. Alors, je lui disais « arrête de manger », mais elle me répondait qu’elle avait faim. Et ben, elle est morte, hein ! De son poids, qu’elle est morte ! »

 

Que répondre à ça ?

« Euh, merci, mais, depuis trois ans que je travaille ici, c’est la première fois que tu me vois manger en dehors des heures de table! » ?

 » Euh, ta gueule ! Je mange si je veux ! Et j’ai pas de compte à te rendre! » ?

« Moi, j’ai connu un gars, il claudiquait, et un jour, il est tombé dans les escaliers » ?

 

J’ai opté pour un sage :

« Non, je ne la connaissais pas, Georges. En même temps, en 1972, j’étais pas encore née… Allez, au revoir, Georges. »

 

 

Si un jour, tu n’as plus de nouvelles, peut-être que je serai morte de mon poids. Voilà. Sinon, tout va bien; Merci ! 🙂

 

 

 

 

* Nom d’emprunt, évidemment…

Publicités

6 commentaires sur “J’ai pensé à toi…

  1. Okaaaaaaaaaay la prochaine fois il pourrait s’abstenir de penser à toi dis donc ! Oo »
    Puis si faut mourir d’un truc, mourir de trop manger doit être plus agréable que mourir de faim et puis crotte !

    1. Clair ! Je préfère de loin mourir de trop manger !
      Cela dit, a priori, on ne meurt pas de son poids (en tout cas pas de manière directe), donc je ne m’inquiète pas trop ! 😀
      (Je suis en train d’imaginer la crise de trop-de-poids, en plein milieu du bureau…. ^^)

  2. Aaaaaaaah les gens… Tu as déjà dû lire ma devise ? Les brouettes, on ne discute pas avec, on les pousse… Tu l’as poussé gentillement et même pas dans les escaliers dis donc…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s