Journal de grossesse – A la recherche d’une crèche

Cher petit pois,

C’est officiel, cela fait plus de 12 semaines que tu as creusé ton petit nid dans mon ventre. Il est temps de t’inscrire dans une crèche.

Pas que je ne voulais pas le faire avant. Mais, les crèches m’ont rabroué dès le départ : « Madame, il faut être enceinte de 12 semaines pour pouvoir vous inscrire ». Ah bon.

Alors, à 12 semaines et 1 jour (le lendemain de la réception du précieux sésame délivré par la gynéco), j’ai entrepris mon marathon téléphonique pour te trouver une place.

Crèche n°1 : La liste d’attente est déjà longue de 160 familles. Mais, nous obtenons un RDV pour finaliser le dossier et t’inscrire officiellement sur ladite liste. La dame est très gentille mais me prévient qu’il y a peu de chances que j’obtienne une place avant janvier 2014. D’un coup, je l’aime moins. (Mais, il ne faut pas tirer sur le messager, dit-on).

Crèche n°2 : La dame refuse de t’inscrire sur la liste. Il y a plus de 300 familles inscrites et aucune place ne sera disponible avant la fin 2014. Je demande comment il est possible qu’il y ait 300 personnes avant moi et que les inscriptions soient clôturées alors qu’il y a deux mois, on m’a interdit de m’inscrire parce que je ne remplissais pas la condition de 3 mois de grossesse et qu’aujourd’hui est le 1er jour où je peux m’inscrire. On me dit qu’on n’a pas à me répondre. Merci, au revoir.

Chouette.

Crèche n°3 : La liste d’attente est longue de plus de 200 familles. Peu d’espoir d’avoir de la place avant septembre 2014. Mais, j’obtiens un RDV pour t’inscrire.

Crèche n°4 : La dame responsable des inscriptions est absente. Retéléphonez lundi.

Crèche n°5 : La dame responsable des inscriptions part en vacances lundi. Rappelez à son retour, le 5 novembre.

Crèche n°6 : La liste d’attente est longue de plus de 200 familles. Peu d’espoir d’avoir de la place avant septembre 2014. Mais, j’obtiens un RDV pour t’inscrire.

(Non, non, ce n’est pas un bis repetita).

Crèche n°7 : La dame responsable des inscriptions ne travaille que le vendredi. (Elle en a de la chance!). Rappelez demain.

Crèche n°8 : Désolé, la crèche a fermé lundi.

Crèche n°9 : La dame responsable des inscriptions sera là mardi de 14h à 16h. Rappelez mardi.

Crèche n°10 : « Vous travaillez dans tel hôpital ou à tel endroit ? » « Euh, non » (pourquoi ais-je dit non?)(peut-être parce que c’était la vérité…). « Alors, on ne prend pas les inscriptions. Les places sont réservées pour les femmes qui travaillent là et qui habitent la commune »… Ah bon. (On ne mentionne pas le papa, dans l’histoire. J’imagine que l’inscription dans une crèche est l’apanage des femmes).

(Tu remarqueras d’ailleurs, petit pois, que les responsables des inscriptions en crèche sont exclusivement des femmes dans notre commune).

Là, il faut ravaler ses larmes.

Non, parce que bon, faut pas faire croire qu’on ne peut pas s’inscrire avant 3 mois et n’entendre que des « oh, les listes d’attente sont longues. Pas de place avant un an ou deux! ».  Je sais que la crèche concerne des enfants entre 3 mois et 3 ans et que donc, des parents sont inscrits depuis longtemps et attendent d’avoir une place alors même que bébé n’est plus un bébé mais pas encore en âge d’aller à l’école…

N’empêche qu’on ne m’ôtera pas de l’esprit qu’il existe un certain nombre de passes-droit…

 

Reste les assistantes maternelles. Je ne sais pas ce que c’est. J’appelle le 1er numéro de la liste.

Une dame adorable me répond et m’explique qu’elle garde des enfants chez elle. Elle m’explique son projet pédagogique (un projet pédagogique avec des bébés ? Je crois rêver ! C’est génial). Malheureusement, elle n’a pas de place avant janvier 2014. Mais, elle me donne le numéro de sa collègue. On ne sait jamais, même si en début de semaine, elle était encore full.

Sa collègue, un chouïa moins sympathique, m’explique qu’elle a eu un désistement ce matin. Une chance. Parce qu’elle ne fonctionne pas avec des listes d’attente. La place est donc pour la première famille qui appelle, et aujourd’hui, c’est moi. Elle a une place libre pour septembre 2013. Ca m’intéresse ?

Non, peut-être !

T’imagines bien, petit pois, que j’ai pris RDV illico presto. Vendredi matin, je la rencontre. Mais, j’ai d’ores et déjà réservé la place.

A priori, donc, tu iras chez elle (sauf si vraiment elle n’a pas l’air sympa, vendredi). En attendant qu’une place se libère chez la dame adorable, en janvier.

Puis, qu’une autre place se libère en crèche.

Ouf !

Par acquis de conscience, je termine ma liste. Il y a des « maisons d’enfant ». Je me demande ce que c’est.

Rien moins que des crèches privées.

Avec un super projet pédagogique.

Et le super prix qui va avec ! (En moyenne plus du double d’une crèche communale, quand même).

Bon, je sais que l’argent n’est pas ta préoccupation première et tu as bien raison. N’empêche que t’as pas choisi la famille la plus riche (appel aux sponso inside, évidemment). Du coup, les crèches privées ne rentrent juste pas dans notre budget… Voilà.

Bref, jeudi, j’ai fait le tour des crèches de la commune et c’est pas gagné pour que tu aies de la place.

Si seulement un seul salaire (ou deux demis) pouvaient suffire à nous nourrir et nous loger, crois-moi qu’on te garderait bien près de nous ! 😀

A bientôt, petit pois !

Bisous

Publicités

4 réflexions sur “Journal de grossesse – A la recherche d’une crèche

  1. Je te souhaite bien du courage !
    Je me dis qu’une fois mon CAP petite enfance en poche, ça sera vraiment pas de chance si je trouve pas de boulot, vu le nombre de pauvres parents désespérés qu’il y a… COURAGE, j’espère que ça passera vendredi! 🙂 C’est dingue qu’à 12 semaines de grossesse, ça soit déjà trop tard quoi… 😦 (en gros, vu le fonctionnement, il est impossible de mettre ton enfant à la crèche dès quelques temps après sa naissance…)

    • Ben, ouais, en gros, c’est ça : faut pas trop espérer une place en crèche à l’issue du congé mat’… Mais, les femmes devraient travailler plus, tout ça, parce que l’inégalité de salaire, c’est leur faute, bien entendu ! Grrr ! 😦

      En tout cas, je te souhaite de trouver vite un chouette job dans lequel tu te sentiras bien ! 😉

  2. Pfff, ça fait peur. Ma meilleure amie a appelé une quarantaine d’assistante pour l’instant, et elle avait carrément mis une annonce sur le Bon coin… Je croise les doigts pour elle et pour toi, que vous trouviez quelqu’un de bien pour vos petits pois (enfin, le sien est plus qu’un petit pois maintenant, c’est une tomate à force !)

    • (Mon petit pois mesure près de 7 cm, en principe aujourd’hui… Ca fait du gros petit pois ! :D).

      Ouais, ça fait peur. Je souhaite à ta meilleure amie de trouver vite quelqu’un ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s