Un petit verre entre amis

Ces derniers mois, j’avais pris mes distance avec mes amis.

Une prise de tête avec deux filles, une dispute avec une amie, une engueulade avec des amis de mon chéri et, tout doucement, je me suis éloignée.

Parce que tout ça, ça me faisait trop souffrir.

J’accorde trop d’importance à ce que les autres peuvent penser de moi et quand ces pensées sont négatives, ça me détruit.

C’est con. Parce que j’ai une vie, d’autres amis, une famille, des projets.

Mais, je m’arrête à ces remarques qui me blessent et me rappellent que je ne suis pas grand chose.

Depuis quelques semaines, j’ai décidé de prendre mes distances avec les bonnes personnes (enfin, les mauvaises). Celles qui me font du mal. Celles qui ne m’envoient pas d’ondes positives. Celles qui se croient tellement meilleures que moi que leur jugement vaut forcément mieux que le mien.

J’ai renoué, tout doucement, avec mon amie, si chère, que je croyais perdue. Petit à petit, nous avons pu mettre des mots sur nos souffrances. Sur nos doutes. Sur nos désirs.

Finalement, ils étaient assez similaires. On était encore sur la même longueur d’onde mais on ne savait plus communiquer.

J’ai repris alors contact avec ces amis qui m’entouraient, en 1ère année à l’Université. Cette 1ère année où je me sentais si bien, tellement à ma place. Cette bande d’amis qui ne m’a jamais lâchées depuis malgré mes distances, malgré mes soucis, malgré mes faiblesses.

Et aujourd’hui, je ressens à nouveau ce sentiment d’être à ma place lorsque je partage du temps avec eux. Enfin, avec elles, puisque ce sont des filles.

Certes, le groupe a évolué. Certes, on n’a plus 20 ans.

Mais, à force de courir derrière des gens qui n’en valaient pas la peine, pour être aimée de tous, surtout de ceux qui ne m’aimaient pas, j’ai failli perdre ceux qui comptent. Ceux qui m’aiment, telle que je suis. Ceux à qui je n’ai rien à prouver et qui ne cherchent pas non plus à me prouver quoi que ce soit. Ceux qui m’aident à trouver ma propre place et non celle qu’ils aimeraient me voir prendre. Ceux qui cherchent à aller mieux, à aller bien et à aimer, tout simplement.

Nous sommes peut-être une bande de bras cassés, d’un point de vue émotionnel. Nous avons chacune une histoire compliquée. Mais, peut-être est-ce ça notre force : savoir que la vie peut être suffisamment cruelle pour ne pas en rajouter.

Aujourd’hui, je redécouvre avec plaisir ce bonheur de partager un verre avec des amis chers, de refaire le monde autour d’un plat et de me sentir aimée telle que je suis, sans compromis.  Et surtout, le bonheur d’aimer, en toute simplicité.

J’ai déjà laissé tombé ce bonheur une fois, j’espère que je ne commettrai pas deux fois la même erreur…

Publicités

2 réflexions sur “Un petit verre entre amis

  1. « J’accorde trop d’importance à ce que les autres peuvent penser de moi et quand ces pensées sont négatives, ça me détruit. »

    Punaise, je suis pareille. C’est juste horrible.
    En y pensant, c’est vrai qu’on ne se rends pas forcément compte de la façon à laquelle on s’éloigne des gens qui nous sont proches, je te souhaite bonne chance avec tes amis pour la suite !

    Biyous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s