La journée sans voiture ou la journée sans cerveau ?

Ce dimanche, à Bruxelles, c’était la journée sans voiture.

Une chouette journée à l’occasion de laquelle les citoyens se parent de leurs plus belles roues ou jambettes (pour les moins équilibristes, comme moi) afin de découvrir la ville autrement.

En réalité, pour moi qui n’ai pas de voiture (ni même de permis), ça ne change pas grand chose. Je vois ma ville à pied tous les jours. Un de plus ou un de moins, franchement.

N’empêche, que c’est pas mal de laisser une journée à la ville pour s’aérer les poumons, loin des crasses de moteur en tout genre. (Bon, tu remarqueras qu’il y a quand même des moteurs qui tournent : les bus, les taxis, et les voitures qui ont obtenu une dérogation (plus de 20.000 quand même), mais soit, ne soyons pas fine bouche).

Malheureusement, la Ville n’a pas tout à fait prévu que les gens ne penseraient pas à enfiler leur cerveau…

C’est donc dans la joie et la bonne humeur que nous avons côtoyé des cyclistes et autres usagers en roue qui estiment que tout leur est du :

  • Pourquoi klaxonner pour dépasser les gens ? Les bousculer et les insulter parce qu’ils ne se sont pas déportés sur le côté tous seuls c’est tellement plus malin.
  • Dépasser un bus en roller par la gauche en prenant soin de bien rester dans son angle mort, le tout dans une rue en pente, c’est so in.
  • Rouler à vélo à toute vitesse au milieu d’un parc avec des enfants et des chiens ? Un must à faire au moins une fois dans sa vie ! Points bonus à chaque chien et bambins renversés. Frissons garantis.
  • (catégorie hors roue mais sans cerveau quand même) : laisser son chien sans laisse gambader joyeusement dans les pattes d’un cheval apeurés : le top pour une après-midi garantie pleine de sang, d’oeil mort et de véto d’urgence (histoire vraie, quand même). Points bonus quand cela se passe dans un parc, avec plein d’enfants qui hurlent à la vue du sang.

Le summum du summum qui m’a mise en pétard, c’est ce couple,, là, celui qui m’a prise à partie, mais pas vraiment.

On décide de traverser une avenue, mais pas n’importe laquelle : celle où il y a trois bandes de circulation de voiture dans les deux sens, en plus des rails du tram et du couloir spécial bus. Tu visualises un peu le machin.

Le feu est rouge. Il y a une quantité incroyable de vélos qui déboulent. On attend donc patiemment que le feu devienne vert pour nous. Mais, un feu rouge n’arrête pas les vélos, sache-le : ils sont au-dessus des lois de la sécurité routière.

On slalome donc entre les vélos pour essayer de traverser, tant bien que mal. Quand un monsieur s’arrête et fait s’arrêter sa compagne :

« chéri arrête-toi »

« mais quoi ? On n’est pas déjà arrivés ? »

(Pendant ce temps, nous avançons dépassons le couple)

« Non, mais ces gens veulent passer »

(Un petit coup d’oeil vers le monsieur, un petit sourire, genre « merci monsieur de comprendre »)

« Et alors ? On est à vélo, non ? Peuvent bien attendre deux minutes »

« Ouais, mais tu sais, les gens sont bêtes. C’est vert pour eux, alors, ils avancent, sans réfléchir ! »

WTF ? (oui, je sais, ce vocabulaire sera bientôt banni de ma bouche, mais d’ici là, hein… Après tout, les jeunes enfants, ils vont pas lire ce blog, non ?)

Évidemment, ils avaient enfourchés leur vélo et étaient déjà loin mais je leur aurais bien balancé ma bouteille d’eau Evian sur la tronche, tu sais, celle que je n’arrivais pas à vider, faute d’un arrêt des nausées durant toute la journée (tu comprends mieux ma vulgarité, si je te dis que quand même, j’ai perdu 5 kilos en moins de 4 semaines, tellement je ne mange rien de chez rien ?).

Sinon, très sympa, hein, la journée sans voiture. Mais, je crois que l’an prochain, on ne sera pas à Bruxelles, ce jour-là. A moins qu’on ne descende une rue bien pentue accrochés à la poussette avec le chien en guise de traineau ?

Publicités

7 commentaires sur “La journée sans voiture ou la journée sans cerveau ?

  1. RAAAAAAAAAAAAAAH PUTAAAAAAAAAAAAAAAINNNN !!!!!! Rien qu’à le lire j’ai les oreilles qui chauffent !!! Punaise moi c’est ma bombonne de 8L d’eau que je leur balancerai à la gueule !!!! Je déteeeeste le comportement des vélos !! Et un con qui a grillé un feu rouge j’en connais un, il a fini sous un bus puis dans la tombe…

    1. Pas glop, dis donc !
      Un jour, je raconterai l’histoire d’une moto qui roulait un poil trop vite dans une rue qu’il connaissait par coeur… Et paf ! (J’avais 9 ans, et je revois encore la scène).

  2. Mon dieu… « c’est vert pour eux alors ils avancent sans réfléchir »… Et c’est rouge pour toi alors tu avances comment toi, enflure???
    Non désolée mais l’égoïsme et l’absence d’empathie des gens qui nous entourent me débecte !

  3. Je pensais qu’il n’y avait qu’en France que les vélos grillaient tous les feux rouges, me voilà un peu rassurée. Tout du moins, consolée. Moi par contre je conduis et même au feu vert j’ai parfois de sacrées frayeurs !!!

    1. Non, non, les Français n’ont pas le monopole de la connerie sur deux roues… Loin s’en faut, malheureusement !
      Mon chéri dit toujours que son moniteur d’auto-école lui rappelait toujours que, sur la route, le plus grand danger, c’est les autres, alors autant être soi-même irréprochable et prévoir, tout le temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s