La ronde fait une rencontre bizarre

Ce week-end, je suis allée voir de la famille. J’ai pris le train, tout ça.

Je te passe les retards. Je te passe le regard de l’accompagnateur qui a l’air de trouver évident que le train de 13h53 partira après celui de 14h10, alors que rien n’est indiqué sur le panneau…

Je te passe aussi les fous-rires complices que je partage avec le n’Homme. (Intimité oblige).

 

J’en viens tout de suite à la descente du train. Plus exactement, cinq minutes après la descente du train. Le n’Homme, fumeur de son état (c’est le mââââââââââââââl, oui, je sais. Lui aussi, du reste), se roule une clope (parce que les cigarettes déjà faites coûtent un bras, et que j’ai pas envie de dépenser à l’avance le bras que je revendrai pour payer son cancer…).

Nous apercevons un homme, au loin, qui s’adresse à un mur. Du côté de la gare, il n’y a là rien de très étonnant. Nous détournons le regard et continuons à papoter.

Cela dit, le monsieur, bien que très occupé à parler avec son ami le mur, remarque, d’un coin de l’oeil, qu’une cigarette se prépare. Et il a très envie d’une cigarette.

Il se compose son plus beau sourire (où il manque deux dents) et nous demande, le plus gentiment du monde, si nous pouvons lui rendre un petit service et lui offrir une cigarette.

Le n’Homme lui tend celle qu’il vient de faire, amoureusement, non sans d’abord lui proposer de lui en rouler une autre (genre, tu vas garder celle-là en main, pendant que tu lui roules une autre clope ? ais-je demandé goguenarde…). Je souris au monsieur, qui a l’air surpris.

Surpris que je lui sourie.

Visiblement, peu de gens lui sourient. Peut-être parce qu’il parle aux murs, tu me diras, hein.

Il s’en va allumer sa clope, mais s’arrête juste avant pour revenir vers nous.

Cela ne présage rien de bon. J’ai un peu peur. Mais, je n’ai pas envie de le juger. Jusqu’ici, il a été très gentil. Peut-être vient-il pour demander du feu ?

Il s’arrête à quelques pas de nous et me dit : « mademoiselle, vous êtes rayonnante ! Vous avez un beau sourire. Merci ».

Ah, ben pour le coup, j’ai bien fait de ne pas m’effrayer. Ce compliment me fait plaisir. Je souris encore plus. je le remercie.

Je détourne les yeux, parce que bon, hein, il parlait quand même au mur, il y a pas deux minutes.

Il broubeule un truc (du verbe broubeler, sisi ! C’est du Bruxellois, madame/monsieur – raye la mention inutile). On ne comprend pas. On ne cherche pas à comprendre en même temps.

On le voit se faufiler dans un attroupement de gens qui sortent de la gare (un train vient sans doute de s’arrêter).

Il revient, quelques secondes après, avec une boîte dans la main.

Plus exactement, un pot de crème.

Dior.

Anti-âge. (Mon égo en a pris un coup, mais j’ai rien laissé paraître. C’est que je suis bien élevée, moi).

 

« C’est pour toi, mademoiselle »

« Oh, merci »

« Et, t’as vu ! Ca coûte cher, hein ! »

« Ah, oui, ça coûte cher, je vois ça. C’est une crème Dior ».

« Mais, je suis comme ça, moi, mademoiselle. C’est pour toi ! »

 

On s’en est allé, le n’Homme ayant fini de rouler sa clope et ayant tiré deux taffes dessus, j’ai estimé qu’il avait eu son content de nicotine et qu’il était temps de se barrer.

Avec un sourire forcé vers le monsieur qui était tout fier de son cadeau et qui relatait ses exploits à son ami le mur…

 

 

[Madame, s’il vous manque un pot de crème Dior, anti-âge, perdue à la Gare Centrale, ne cherchez plus, il est chez moi ! ]

 

PS : pour la petite histoire, je n’ai pas voulu garder le pot et l’ai « malencontreusement » oublié dans le métro…

Advertisements

10 réflexions sur “La ronde fait une rencontre bizarre

  1. Comme quoi… un sourire et la journée de ce Monsieur s’en est trouvée toute illuminée! Et la tienne aussi par la même occasion:-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s