La ronde se définit par son passé ?

Je ne me définis pas par mon histoire. J’ai vécu des choses tragiques, certes. J’ai eu une enfance que l’on peut qualifier de difficile, certes. Mais, je m’en suis sortie. J’ai été plus forte que tout cela. J’ai réussi des études que l’on estime de haut niveau, j’ai un job, un bon job, je suis devenue propriétaire de mon chez-moi, je suis mariée, je vais bientôt fonder une famille. Bref, j’ai réussi ma vie.

Je ne suis plus cette enfant apeurée, qui se sentait tellement à l’écart du monde réel. Je n’ai plus rien de commun avec cette enfant-là.

Sauf que tout cela est un leurre. Mon passé m’appartiendra toujours. Je suis le fruit de la somme de tout ce que j’ai vécu, le bon comme le mauvais.

Je suis de celles qui plissent les yeux dès qu’on s’approche trop et trop vite d’elle, je suis de celles qui ne peuvent plus manger dans l’assiette de quelqu’un, fusse-t-il son mari, je suis de celles qui font une crise d’hystérie à la vue d’un cafard, je suis de celles qui ont besoin d’avoir une réserve de nourriture chez elle pour se rassurer qu’elle ne manquera de rien, je suis de celles qui mettent une dizaine de minutes, nue, avant de pouvoir entrer dans une douche et se mouiller le corps, je suis de celles-là.

Pas parce que j’ai eu une enfance normale. Mais parce que mon parcours de vie est le mien. Il n’est ni pire ni meilleur que bien d’autres. En réalité, j’ai même la chance de pouvoir identifier les causes de ces troubles, plus facilement que ceux qui en souffrent sans avoir eu mon histoire.

Mais, à jamais, mon passé résonnera dans tout ce que je fais et, par conséquent, dans tout ce que je suis.

Même si je ne me définis pas par mon passé, celui-ci me définit quand même. Parce qu’il a fait de moi ce que je suis. Il a façonné ma personnalité aussi sûrement que l’eau creuse le lit de la rivière, caillou après caillou.

Advertisements

4 réflexions sur “La ronde se définit par son passé ?

  1. beaucoup de gens aimeraient changer leur passé parce qu’il a été difficile, je suis de celles qui comme toi je présume n’ont pas aimé leur passé mais ont compris que sans lui nous ne serions pas ce que nous sommes. il faut donc faire avec et continuer d’avancer parce qu’on est quand même heureuse au final.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s